Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

P128 - Évolution pondérale des patients au cours du traitement par autogreffe de cellules souches hématopoïétiques - 07/12/10

Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005377 

J* Portmann [1],

J Depeyre [1],

M-O Ranson [2],

P Coti Bertrand [2]

Voir les affiliations

Résumé

Introduction et But de l’étude. – La transplantation de cellules souches hématopoïétiques est un des traitements proposés dans le cadre de certaines hémopathies malignes. Elle est fréquemment associée à une anorexie, des nausées et des douleurs buccales limitant les ingesta. Chez ces patients, il a été démontré qu’une altération du statut nutritionnel était associée à une durée de séjour hospitalier augmentée. Si l’évolution hospitalière est généralement bien documentée, peu d’informations nutritionnelles sur la période post-greffe sont disponibles. L’objectif de cette étude est de documenter l’évolution pondérale en fonction des différentes phases de traitement.

Matériel et Méthodes. – Cette étude rétrospective a porté sur un collectif de patients suivis par la consultation ambulatoire d’onco-hématologie. Ont été inclus tous les dossiers de patients ayant bénéficié d’une autogreffe depuis plus de 100 jours. Les variables démographiques, médicales, nutritionnelles et fonctionnelles ont été recueillies aux périodes suivantes de prise en charge : lors du diagnostic (P1), à l’admission (P2) et à la sortie de l’hôpital lors de l’autogreffe (P3) et au 100e jour post-autogreffe (P4).

Résultats. – L’échantillon était composé de 22 hommes et 11 femmes, ayant une moyenne d’âge de 52 ± 11 ans, un BMI moyen de 26,7 ± 4,2 et souffrant de lymphome (49 %), myélome (45 %), maladie de Hodgkin (3 %) ou amyloïdose (3 %). La durée moyenne d’hospitalisation pour l’autogreffe est de 21 ± 4 jours. À P1 et P3, seul 1 patient présentait un BMI < 18,5, et aucun patient aux autres périodes étudiées. Un BMI supérieur à 25 kg/m2 était présent chez 64 % à P1, 67 % à P2, 45 % à P3, 48 % à P4. Trente pour cent des patients perdent plus de 5 % de leur poids entre P1 et P4 dont 80 % sont des hommes. Leur BMI moyen à P1 est de 28,8 ± 3,3 kg/m2 (10 % de normal, 60 % de surpoids et 30 % d’obésité) et à P4 de 26,7 ± 3,1 kg/m2 (30 % de normal, 60 % de surpoids et 10 % d’obésité). Ces patients ont une perte de poids de 2,4 ± 4,5 % entre P1 et P2, de 8,6 ± 4,4 % entre P1 et P3 et de 7,4 ± 1,7 % entre P1 et P4.

Tableau.

Durant le séjour hospitalier, les patients perdent en moyenne 5,6 ± 2,9 % de leur poids d’entrée (P2). Les jours qui suivent l’autogreffe50 % des sujets perdent 6 ± 3,5 %, Durant l’hospitalisation, 33 % des patients ont reçu un support nutritionnel. La prescription d’un support nutritionnel est corrélé avec la présence de candidose (r = 0,350 ; p = 0,044).

Conclusion. – La majorité de ces patients oncohématologiques traités par autogreffe de cellules souches perdent du poids pendant l’hospitalisation et ceci persiste au 100e jour post-greffe pour 21 % de l’échantillon. Le BMI est élevé au moment du diagnostic et le reste tout au long de la prise en charge. Une étude prospective sur un échantillon plus large pourrait dans le futur permettre de déterminer les facteurs prédictifs d’une perte de poids persistante 3 mois après une autogreffe.


Plan



© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° S1

P. 109-110 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • P127 - Rôle des cardiolipines dans l’altération du métabolisme énergétique mitochondrial hépatique dans un modèle murin de dénutrition cancéreuse
  • J-F* Dumas, C M Julienne, M Pinault, S Chevalier, P Bougnoux, C Couet, S Servais
| Article suivant Article suivant
  • P129 - Évaluation de l’état nutritionnel d’un groupe de patients sous chimiothérapie
  • C* Rached-Amrouche, A Gammoudi, F Mahjoub-Essid, H Jamoussi Kamoun, E Falfoul, K Ounaissa-Rejeb, S Blouza-Chabchoub

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.