Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

P129 - Évaluation de l’état nutritionnel d’un groupe de patients sous chimiothérapie - 07/12/10

Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005378 

C* Rached-Amrouche [1],

A Gammoudi [1],

F Mahjoub-Essid [2],

H Jamoussi Kamoun [1],

E Falfoul [1],

K Ounaissa-Rejeb [1],

S Blouza-Chabchoub [1]

Voir les affiliations

Résumé

Introduction et But de l’étude. – La corrélation entre l’état nutritionnel et le taux de survie des maladies cancéreuses est maintenant bien établie. En dehors du décès par cachexie, la dénutrition est associée à une augmentation de la morbidité et de la mortalité post-opératoire et peut limiter la tolérance et l’efficacité des traitements radio et chimiothérapiques.

Matériel et Méthodes. – On a mené cette étude prospective dans l’objectif de dépister un état de dénutrition dans un groupe de 40 patients cancéreux (32 adultes et 8 personnes âgées) en cours de chimiothérapie à l’hôpital de jour de l’Institut Salah Azaiz, et de préciser leurs apports nutritionnels spontanés afin de leur apporter tous les conseils hygiéno-diététiques nécessaires à l’amélioration de leur pronostic nutritionnel et de leur qualité de vie.

Résultats. – L’âge moyen de nos patients est de 53,4 ± 5,1 ans avec une prédominance féminine (67,5 %). Le nombre moyen de séances de chimiothérapie au moment de notre étude est de 4,4 ± 1,9 séances. Les BMI moyens de nos adultes et de nos personnes âgées sont respectivement de 23,6 ± 3,4 kg/m2 et de 22,8 ± 3,4 kg/m2. Dix pour cent de notre population présentent un état de dénutrition attesté par le BMI moyen. La perte pondérale moyenne dans notre population durant les 6 derniers mois est de 5,88 ± 2,32 kg. Un quart des patients (27,5 %) présentent une perte supérieure à 10 % de leur poids avant la découverte du cancer. Selon l’indice de Detsky, 28,2 % de nos patients sont dénutris, 6,4 % d’entre eux ont une dénutrition sévère. Le score MNA moyen de nos patients âgés est de 18,9. Selon ce score, 62,5 % des patients sont à risque de malnutrition et un quart d’entre eux (25 %) ont déjà un mauvais état nutritionnel. Seulement 12,5 % des personnes âgées ont un état nutritionnel normal selon le MNA test. En dépit d’un BMI normal chez 75 % de nos patients âgés, 87,5 % d’entre eux sont dénutris ou à risque de dénutrition selon le MNA-test. L’alimentation de nos patients est normoglucidique (53,8 ± 5,1 % de l’AET), hyperlipidique (34,9 ± 5,1 % de l’AET) et relativement hypoprotidique (11,3 ± 1,6 % de l’AET). Les apports calciques moyens quotidiens dans le groupe des adultes (749 ± 260 mg/j) sont inférieurs aux recommandations (900 mg/j), de même pour ceux des personnes âgées (983 ± 374 mg/j), (< 1 200 mg/j). Les apports quotidiens moyens en fer alimentaire (8,9 ± 2,7 mg/j) sont conformes aux normes (9 mg/j). Les apports quotidiens moyens en zinc (9,37 mg ± 2,27/j), en magnésium (274 ± 60 mg/j) et en vitamine B1 (0,6 ± 0,18 mg/j) sont inférieurs aux recommandations. En revanche, l’apport moyen en vitamine C de notre population (148 mg ± 65/jour) est largement supérieur aux normes (60 mg/jour).

Conclusion. – La prise en charge nutritionnelle doit être envisagée d’emblée, dès le diagnostic de cancer, et doit être évaluée et discutée à chaque étape thérapeutique. Le traitement spécifique de la dénutrition cancéreuse est à la fois nutritionnel et médicamenteux. Il doit être intégré au projet thérapeutique spécifique (radiothérapie, chimiothérapie, etc.).




© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° S1

P. 110 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • P128 - Évolution pondérale des patients au cours du traitement par autogreffe de cellules souches hématopoïétiques
  • J* Portmann, J Depeyre, M-O Ranson, P Coti Bertrand
| Article suivant Article suivant
  • P130 - Association néo-adjuvante et adjuvante d’un soluté et d’une alimentation pauvres en polyamines au docetaxel dans le cancer de la prostate en échappement hormonal (EH) : étude ouverte de phase II
  • B* Cipolla, D Bligny, L Miglianico, X Artignan, C Abraham, J P Moulinoux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.