Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

P177 - Manifestations des infections liées au cathéter chez les patients en nutrition parentérale à domicile : importance des formes atypiques - 07/12/10

Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005431 

M Lauverjat [1],

C Peraldi [1],

P Gelas [1],

M Boncompain-Gérard [1],

C* Chambrier [1]

Voir les affiliations

Résumé

Introduction et But de l’étude. – Les infections liées au cathéter (ILCVC) sont la principale complication des patients en nutrition parentérale à domicile (NPAD). Le diagnostic est généralement évoqué devant des signes de sepsis (fièvre, sepsis) lors des perfusions des poches de nutrition parentérale. Cependant, nous avons été confrontés à des ILCVC sans les manifestations habituelles. Le but de ce travail est de mesurer l’importance des formes atypiques et de rechercher les signes d’appel ayant permis de faire le diagnostic d’ILCVC.

Matériel et Méthodes. – Étude prospective sur 12 mois incluant tous les patients suivis en NPAD pour insuffisance intestinale. Recueil systématique des signes ayant fait évoqué un sepsis et recherche a posteriori par interrogatoire des signes habituels d’une ILCVC. Le diagnostic d’ILCVC a été fait sur le différentiel de pousse > 120 min entre hémocultures sur VVC et VVP positives avec même germe. Les résultats exprimés par médiane (min – max) et comparés par test Chi2 ou test t.

Résultats. – Sur 171 patients en NPAD, 51 ILCVC ont été diagnostiquées chez 42 patients (18H-24F) ; 55 ans (23-89) ; 57 kg (36-131) ; IMC : 20 (13,5-42,5) ; 30 grêles courts ; 7 autonomes ; 29 Broviac, 9 SIP, 4 Piccline ; 8 patients avaient 1 injection de Taurolock par semaine. Parmi eux, 38/51 (75 %) ont eu des signes typiques d’ILCVC (les patients ont appelé l’unité ou se sont présentés à l’hôpital) : fièvre et/ou frissons (100 %), hypotension (32 %), céphalées (45 %), signes digestifs (40 %). Biologiquement : modification du nombre habituel de leucocytes (66 %) et plaquettes (47 %), élévation de la CRP (100 %), de la créatinine (50 %) et cytolyse (16 %). Le délai de prise en charge à partir première manifestation retrouvée a posteriori : 1,75 jour (0-21). Pour 13/51 (25 %), le diagnostic a été évoqué par l’équipe médicale devant des signes autres : perturbations du bilan biologique (hypertriglycéridémie, leucopénie, thrombopénie, hyper- ou hypokaliémie, acidose métabolique) sans autres signes retrouvés (n = 4) ; ou des perturbations du bilan biologique avec des signes cliniques habituels retrouvés à l’interrogatoire (n = 9). À l’entrée, ces patients présentaient : fièvre (69 %), céphalées (31 %), signes digestifs (31 %), modification du nombre habituel de leucocytes (23 %) et plaquettes (38 %), élévation de la CRP (62 %), de la créatinine (31 %) et cytolyse (31 %). Le délai de prise en charge à partir première manifestation retrouvée a posteriori : 8 jours (7-60). Dans les 2 groupes, la fièvre disparaissait après le débranchement de la poche de nutrition parentale dans 50 % des cas. L’élévation de la CRP est plus importante mais non significativement dans le groupe symptomatique : 57,8 mg/L (7,8-136) vs 31,8 mg/L (2,7-130) ; la prise en charge est toujours retardée dans le groupe atypique (p < 0,02).

Conclusion. – Les formes pauci-symptomatiques et atypiques représentent un quart des ILCVC diagnostiquées. Le diagnostic est essentiellement évoqué devant des anomalies biologiques. Il est important d’évoquer le diagnostic d’ILCVC car un sepsis prolongé favorise l’apparition des complications comme les hépatopathies, ostéites et endocardites infectieuses.




© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° S1

P. 133 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • P176 - Audit sur les prescriptions de nutrition parentérale à domicile reçues par les prestataires. À propos d’une série de 57 patients pris en charge en nutrition parentérale à domicile en région Lorraine de juin 2009 à décembre 2009
  • A* Covi, A Malgras, O Ziegler, D Quilliot
| Article suivant Article suivant
  • P178 - Utilisation des cathéters de type PICC line en nutrition parentérale à domicile : faisabilité et complications
  • A Duchamp, A Touré, C3 Peraldi, Durieux, M Lauverjat, P Gelas, M Gérard-Boncompain, D Barnoud, C* Chambrier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.