Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

P183 - Complications graves des gastrostomies et revue de morbi-mortalité - 07/12/10

Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005437 

L* Garin [1],

C Bouriel [2],

V Weppe [3],

D Picot [1],

F Trivin [1],

L Turbel [4]

Voir les affiliations

Résumé

Introduction et But de l’étude. – La pose d’une gastrostomie percutanée radiologique (GPR) de nutrition est associée à un taux de 0,86 % à 4,41 % de complications majeures [1], [2]. Nous avons commencé à poser des GPR en 2005 puis nous avons formé les équipes de 2 autres établissements en 2006 et 2007. Nous avons créé en 2009 une Revue de morbi-mortalité (RMM) inter-établissements, commune à nos 3 équipes. Les objectifs étaient de décrire les cas de complications sévères avérées, rechercher collectivement des causes favorisantes, proposer des actions de prévention conduisant à améliorer et harmoniser nos pratiques professionnelles, faire une veille bibliographique, partager les « trucs et astuces ». La présentation des dossiers était réalisée sur la base du volontariat, par le médecin ayant posé la GPR.

Matériel et Méthodes. – En 2009, nous analysions les dossiers de 192 GPR posées en 2008 par 2 équipes (165 cancers) ; en 2010, analyse de 240 GPR posées en 2009 par 3 équipes (213 cancers). Les complications sévères, survenant dans les 30 jours suivant le geste, étaient enregistrées prospectivement selon les catégories : sonde intra-péritonéale avec ou sans péritonite ou épanchement péritonéal, hémorragie nécessitant une transfusion ; septicémie ; pneumopathie d’inhalation ; accident cardio-vasculaire ou neurologique.

Résultats. – Parmi les 432 GPR posées en 2 ans, nous observions 4 échecs de pose (0,92 %) liées à un débord gastrique sous costal insuffisant ou à une hépatomégalie, et 12 complications majeures (2,78 %) : 7 cas de sonde intra-péritonéale ou péritonite (traitées chirurgicalement 4 fois), 2 hémorragies nécessitant une transfusion (1 survenue dans un contexte d’HTA sévère non contrôlée), 1 septicémie (à J3, dans un contexte d’aplasie fébrile post chimiothérapie), 1 bradycardie (BAV III survenu 6 heures après la pose de GPR, traité par mise en place de pacemaker), 1 accident vasculaire cérébral (contexte d’arrêt-substitution des anticoagulants). Le patient en aplasie fébrile est décédé à J4 dans un contexte de choc septique et défaillance multi-viscérale (taux de décès : 0,23 %).

Les RMM ont conduit à rechercher à distance de l’événement des causes favorisantes, à modifier le protocole de pose de GPR (vérifications de sécurité en cours de geste, complémentaire des opacifications radiologiques comme par exemple l’aspect du dilatateur pelable à l’introduction ou au retrait). Nous avons enfin établi des mesures préventives (ex : complément de la liste de vérifications ultimes la veille et en salle interventionnelle) ainsi que des protocoles communs de prise en charge des complications (ex : conduite à tenir en cas de sonde extra-digestive).

Conclusion. – La création d’une RMM inter-établissement nous permet d’évaluer nos pratiques et améliore la sécurité de la pose des GPR par le partage des expériences et des connaissances propres à chacune des disciplines (imagerie médicale et gastro-entérologie). La motivation de l’ensemble des membres de la RMM favorise également le vécu par le médecin de la iatrogénie du geste.


Plan



© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° S1

P. 135-136 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • P182 - Devenir postopératoire de 140 patients insuffisants intestinaux ayant une entérostomie transitoire, traités par réinstillation du chyme
  • D* Picot, F Trivin, S Layec, L Garin
| Article suivant Article suivant
  • P184 - Faisabilité et résultats de la gastrostomie endoscopique chez les patients adultes polyhandicapés atteints de paralysie cérébrale (IMOC)
  • A* Davout, C Rech, F Barthod, J-C Melchior, P P Crenn

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.