Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

P208 - Comment mieux prescrire la nutrition parentérale à l’hôpital, améliorer la qualité des prescriptions et cibler les indications en impliquant les pharmaciens : l’expérience nancéenne - 07/12/10

Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005465 

J* Ploye [1 et 2],

F Raffy [3],

Y Fuhrer [2 et 4],

N Reibel [2 et 4],

G Grosdidier [2 et 4],

M Labrude [1 et 2],

A Malgras [5 et 6],

D Quilliot [7]

Voir les affiliations

Résumé

Introduction et But de l’étude. – Évaluer l’impact de la mise en place d’un support de prescription médicale permettant au prescripteur de cibler les indications de la nutrition parentérale en respectant les recommandations et du renforcement du rôle du pharmacien sur la fréquence des prescriptions et la qualité des prescriptions.

Matériel et Méthodes. – Étude prospective en deux volets d’un mois chacun : avant et après la mise en place d’actions médico-pharmaceutiques. Analyses des prescriptions de nutrition parentérale de tous les patients du service de chirurgie digestive et thoracique du CHU de Nancy. L’âge moyen des patients était comparable pour les deux relevés (60 ans ± 18,1 vs 62 ans ± 13,2). Les indices de masses corporelles (IMC) moyens en résultant sont respectivement de 28,4 kg·m–2 ± 8,2 et 24,2 kg·m–2 ± 5.

Résultats. – Nous avons observé : 1) une diminution significative de la fréquence des prescriptions de nutrition parentérale : 11,7 % des GHM vs 6,9 % (p < 0,05). 2) Une diminution du recours à la nutrition parentérale par voie périphérique (23,5 % des prescriptions de l’état des lieux contre 8,3 % lors du deuxième relevé), la voie veineuse centrale seule étant employée dans 41,2 % des cas durant le premier relevé et dans 83,3 % lors du second (p = 0,009). 3) Une amélioration de la qualité des prescriptions : supplémentation en micro-nutriments – 32,3 % des patients du premier relevé ont reçu une supplémentation systématique complète et 83,3 % d’entre eux lors de la seconde série (p = 0,0017).

Conclusion. – Cette étude montre l’impact de la mise en place d’une ordonnance nominative et d’une démarche qualité par les pharmaciens sur la prescription de la nutrition parentérale. Ces résultats justifient et prouvent l’efficacité des actions médico-pharmaceutiques entreprises. L’amélioration de la qualité des prescriptions, le respect des indications va de pair avec une diminution du nombre de prescriptions. L’impact médico-économique de ces mesures devrait permettre de financer l’action des pharmaciens.




© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° S1

P. 147 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • P207 - Mise en place du contrôle de la bio-contamination d’une unité de nutrition parentérale
  • S* Bahri Hicheri, D Hammami, H Nouir, M Hergli, A Chekir, S Sfar

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.