Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prevalence of eating disorders symptoms in nonelite ballet dancers and basketball players: An exploratory and controlled study among French adolescent girls - 10/12/10

Doi : 10.1016/j.respe.2010.07.003 
J. Monthuy-Blanc, C. Maïano , P. Therme
UMR 6233 “Institute of Movement Sciences, Étienne-Jules-Marey”, CNRS-University of Aix-Marseille II, 163, avenue de Luminy, CP 910, 13288 Marseille cedex 9, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Position du problème

Jusqu’à récemment, très peu d’études contrôlées ont évalué le niveau de prévalence des symptômes de troubles du comportement alimentaire (TCA) chez les adolescentes ne pratiquant pas un sport à un haut niveau. De plus, leurs résultats sont contradictoires et peu concluants. L’objectif de cette étude exploratoire est donc d’évaluer la prévalence de symptômes de TCA (insuffisance pondérale, boulimie, conduites de minceur, insatisfaction corporelle) auprès d’adolescentes françaises sportives (danseuses classiques, joueuses de basket-ball) ne pratiquant pas à un haut niveau comparées à leurs pairs non sportives.

Méthodes

L’échantillon d’adolescentes (âgées de 12 à 16ans) comporte 43 joueuses de basket-ball, 52 danseuses classiques et 49 non-sportives. L’inventaire des TCA et un questionnaire d’informations personnelles et démographiques (date de naissance, antécédents de TCA, temps d’entraînement par semaine, etc.) ont été renseignés par les participantes. De plus, l’ensemble des participantes ont été mesurées et pesées. Les fréquences des symptômes de TCA ont été comparées entre les groupes (adolescentes sportives versus non-sportives, danseuses classiques versus joueuses de basket-ball) à l’aide d’une série de tests de χ2.

Résultats

Les résultats ne montrent pas de différence significative concernant les fréquences des symptômes d’insuffisance pondérale et d’insatisfaction corporelle entre les adolescentes sportives ne pratiquant pas à un haut niveau et les non-sportives. Cependant, on observe une tendance non significative pour une fréquence plus importante des symptômes de désir de minceur (p=0,05) en faveur des adolescentes sportives et de boulimie (p=0,06) en faveur des adolescentes non sportives. Les analyses additionnelles effectuées auprès des groupes de sportives révèlent que la fréquence des symptômes de conduite de minceur est significativement deux fois plus importante chez les danseuses classiques (34,6 %) que chez les joueuses de basket-ball (16,3 %). Toutefois, aucune différence significative n’a été constatée pour les fréquences d’insuffisance pondérale, de boulimie et d’insatisfaction corporelle entre les danseuses classiques et les joueuses de basket-ball.

Conclusion

Cette étude montre que les symptômes de TCA ne sont pas plus importants chez les adolescentes sportives que chez les non-sportives. Cependant, ces résultats non significatifs doivent être interprétés avec précaution au regard de la faible puissance statistique et la taille de l’échantillon. Concernant les adolescentes sportives, une fréquence plus élevée de la conduite de minceur a été identifiée chez les danseuses comparées aux joueuses de basket-ball. Ces résultats doivent être considérés comme préliminaires et de futures recherches sont nécessaires pour les généraliser auprès d’autres adolescentes françaises sportives ne pratiquant pas à un haut niveau.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

Until recently, very few controlled studies have examined the prevalence of eating disorders (ED) symptoms among nonelite adolescent female athletes. Moreover, results are mixed and inconclusive. Therefore, the aim of this exploratory study was to examine the prevalence of ED symptoms (underweight, bulimia, drive for thinness, body dissatisfaction) among French nonelite adolescent female athletes (ballet dancers and basketball players) and nonathletes.

Method

The sample of adolescent girls (aged between 12 and 16years), consisted of 43 basketball players, 52 ballet dancers and 49 nonathlete controls. The eating disorder inventory and a demographic-personal information questionnaire (date of birth, experience of ED, week training time, etc.) were filled out by the participants. Additionally, all participants were measured and weighed. The frequencies of ED symptoms were compared between the groups (athletes versus nonathletes, ballet dancers versus basketball players) using a series of χ2 tests.

Results

The χ2 tests did not show significant differences in frequencies of underweight and body dissatisfaction symptoms between nonelite athletes and nonathletes. However, results highlighted a nonsignificant trend toward higher frequency of: (i) drive for thinness (P=0.05) symptoms in nonelite athletes compared with nonathletes, and (ii) bulimia (P=0.06) symptoms in nonathletes compared with nonelite athletes. Additional analyses performed among the sport groups revealed that the prevalence of drive for thinness symptoms was significantly two-fold higher in ballet dancers than basketball players (34.6% versus 16.3%). Nevertheless, no significant differences were found in the frequencies of underweight, bulimia and body dissatisfaction symptoms among the sport groups.

Conclusion

This study showed that the frequency of ED symptoms is equivalent in nonelite athletes and nonathletes. However, these nonsignificant results should be interpreted with caution regarding the weak statistical power of the analyses and the small sample size. Detailed analysis revealed a significantly higher prevalence of drive for thinness symptoms in ballet dancers in comparison with basketball players. Consequently, these results should be viewed as preliminary and further studies are needed before they can be generalized to French adolescent female athletes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sport, Insuffisance pondérale, Boulimie, Conduites de minceur, Insatisfaction corporelle

Keywords : Sport, Underweight, Bulimia, Drive for thinness, Body dissatisfaction


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 58 - N° 6

P. 415-424 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fiabilité des mesures anthropométriques dans le suivi de la croissance à base communautaire des enfants en milieu rural au Rwanda
  • J.D.D. Ngirabega, C. Hakizimana, L. Wendy, C. Munyanshongore, P. Donnen, M. Dramaix-Wilmet
| Article suivant Article suivant
  • From outbreak detection to anticipation
  • G. Texier, Y. Buisson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.