Médecine

Paramédical

Autres domaines


Préservation de la fertilité en cas de traitement stérilisant - 27/12/10

Doi : 10.1016/S0368-2315(10)70031-4 
S. Bringer-Deutsch a, , J. Belaisch-Allart a, A. Delvigne b
a Centre hospitalier des Quatre Villes, Service de gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction, Site de Sèvres, 141 Grande Rue, 92318 Sèvres, France 
b Clinique Saint Vincent, Centre de procréation médicalement assistée, 207 rue François Lefebvre, 4000 Liège, Belgique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La problématique et les différentes alternatives de préservation de la fertilité doivent être abordées dès le début de la prise en charge oncologique avant tout traitement anticancéreux potentiellement stérilisant et il est indispensable d’adresser chaque patient(e) en âge de procréer à un centre référent qui évaluera au mieux les différentes possibilités de préservation de la fertilité masculine et féminine après discussion collégiale.

Les deux seules techniques actuellement validées sont la cryoconservation de sperme pour préserver la fertilité de l’homme et la cryoconservation d’embryons qui préserve la fertilité du couple. Toutefois, les récents progrès réalisés en congélation ovocytaire ces dernières années (notamment la vitrification ovocytaire) pourraient nous amener à modifier nos pratiques, si celle-ci est autorisée en France. Bien que la loi de bioéthique de 2004 autorise aujourd’hui la cryoconservation ovarienne, ses modalités d’utilisation restent actuellement au stade de la recherche. Mais malgré le faible nombre de naissances publiées à ce jour en France et dans le monde, cette technique est porteuse d’espoir. Elle reste la dernière alternative possible pour préserver la fertilité des filles prépubères.

L’autoconservation de sperme doit être systématiquement proposée à tous les hommes adultes ou adolescents avant tout traitement anticancéreux potentiellement stérilisant et ce quelle que soit la qualité du sperme. La cryopréservation de tissu testiculaire est également une alternative à discuter chez l’adulte, l’adolescent en cas d’échec du prélèvement de sperme, ou chez l’enfant prépubère.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The different options of fertility preservation must be approached with all patients before initiating any cancer therapy and physicians should refer each patient treated during their reproductive years to specialists in a specialized center that will evaluate the best available alternatives to preserve male and female fertility.The only efficiently proven ways of fertility preservation are sperm cryopreservation for men and embryo cryopreservation to preserve couple fertility. However, the recent progress observed with oocyte cryopreservation (in particular the oocyte vitrification) may change our practices in the future if vitrification is allowed in France.

Although the law of Bioethics of 2004 authorizes the ovarian cryopreservation today, its modalities of use stay at present at the stage of the research. But in spite of the low number of published births today in France and in the world, the ovarian tissue cryopreservation is a promising technique. It remains the last possible alternative to protect fertility of prepubertal girls.

The sperm cryopreservation must be systematically proposed to all men (even teenagers) undergoing a treatment for cancer potentially harmful for their fertility whatever their sperm quality. The testicular tissue cryopreservation is also a method to be discussed for adults, teenagers in case of failure of sperm banking or for prepubertal boys.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Préservation de la fertilité, Cancer, Traitement stérilisant, Assistance médicale à la procréation, Cryopréservation

Keywords : Fertility preservation, Cancer, Cytotoxic treatment, Assisted reproductive technology, Cryopreservation


Plan

Plan indisponible

© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 8S2

P. S53-S66 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’exploration de l’homme du couple infécond
  • T. Freour, A. Delvigne, P. Barrière
| Article suivant Article suivant
  • L’induction de l’ovulation
  • L. Jacquesson, J. Belaisch-Allart, J.-P. Ayel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.