Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diagnostic précoce dans la schizophrénie : une mission pour les médecins généralistes ? - 19/01/11

Doi : 10.1016/j.lpm.2010.09.015 
Mickaël Le Galudec 1, , Florian Stephan 1, Renaud Mascret 2, Julie Bourgin 1, Michel Walter 1
1 Université de Bretagne occidentale, CHU de Brest, hôpital de Bohars, JE 2535, service hospitalo-universitaire de psychiatrie adulte, 29820 Bohars, France 
2 Université de Bretagne occidentale, CHU de Brest, hôpital Morvan, JE 2535, service hospitalo-universitaire de psychiatrie adulte, 29200 Brest, France 

Mickaël Le Galudec, Hôpital de bohars, secteur 1 psychiatrie adulte, route de Ploudalmézeau, 29820 Bohars, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Points essentiels

La schizophrénie est une maladie relativement fréquente au sein de la population avec une prévalence estimée à 1 %. Malgré un arsenal thérapeutique plutôt conséquent à la disposition des médecins, son évolution reste globalement assez défavorable.

Pendant longtemps, la classique « bouffée délirante aiguë » a été considérée comme le mode d’entrée principal dans la schizophrénie. Or, dans la majorité des cas, le début de la maladie est progressif et insidieux. Deux phases de la maladie sont décrites avant l’éclosion des symptômes psychotiques francs : une phase prémorbide et une phase prodromique.

La précocité de la prise en charge de cette maladie est primordiale et influence le pronostic. La « durée de psychose non traitée » est corrélée à une évolution défavorable. Il convient de réduire le délai de première prise en charge en repérant précocement les patients développant une psychose. Du fait de leur place centrale dans notre système de soins, les médecins généralistes ont un rôle majeur dans ce repérage.

La clinique de la psychose débutante est hétérogène et peu spécifique. Les médecins généralistes doivent y être sensibilisés afin de repérer les symptômes évocateurs d’une entrée dans la psychose et de permettre une prise en charge adaptée des patients. Mais ceux-ci sont relativement peu exposés aux troubles psychotiques et doivent donc être étayés dans leur mission par des centres de ressources spécialisés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Schizophrenia represents a relatively frequent disease within the population with a prevalence of 1 %. Despite a consistant therapeutic equipment at doctors’ disposal, the evolution of this disease remains globally rather unfavourable.

For a long time, the classic concept from Magnan “bouffée délirante aiguë” was considered as the main mode of entrance of the schizophrenia. Now, in most cases, the beginning of the disease is progressive and insidious. Two phases in the evolution of the disease before appearance of true psychotic symptoms are described: a premorbid phase and a prodromic phase.

The early care of this disease has a major impact for the prognosis. The Duration of Untreated Psychosis (DUP) is correlated to an unfavourable evolution of the disease. It is advisable to reduce the delay of first care by locating prematurely the patients developing a psychosis. Because of their central place in our health care system, the general practitioners have a major role in this screening.

The clinical symptoms of the prodromic phase are rather heterogeneous and little specific. The general practitioners must be made sensitive to search the symptoms suggesting an entrance to the psychosis and to allow a care adapted to these patients. But they are relatively little exposed to the psychotic disorders and must be supported in their mission by specialized centers.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 1P1

P. 3-9 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Modifications physiologiques de la peau au cours de la grossesse
  • Aida Zerouali, Inès Zaraa, Sondes Trojjet, Dalenda El Euch, Mohamed Iadh Azeiez, Mourad Mokni, Faouzia Zouari, Amel Ben Osman
| Article suivant Article suivant
  • Revascularisation du pied diabétique
  • Charles Pierret, Jean-Pierre Tourtier, Lise Bordier, Emmanuel Blin, Vincent Duverger

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.