Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndromes aortiques aigus : organiser la prise en charge médicale à la phase aiguë et au long cours - 19/01/11

Doi : 10.1016/j.lpm.2010.10.016 
Pascal Delsart 1, , Gonzague Claisse 1, Nadia Bouabdallaoui 2, Marco Midulla 3, Stephan Haulon 1, Claire Mounier-Vehier 1
1 CHRU de Lille, hôpital cardiologique, clinique médicochirurgicale vasculaire, boulevard Pr-Leclercq, 59037 Lille cedex, France 
2 CHRU de Lille, hôpital cardiologique, service de réanimation et soins intensifs cardiologiques, 59037 Lille cedex, France 
3 CHRU de Lille, hôpital cardiologique, service de radiologie et imagerie cardiaque et vasculaire, 59037 Lille cedex, France 

Pascal Delsart, CHRU de Lille, hôpital cardiologique, clinique médicochirurgicale vasculaire, pôle Cœur-Poumons-Vaisseaux, service médecine vasculaire et HTA, boulevard Pr-Leclercq, 59037 Lille cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Points essentiels

Pour la prise en charge des syndromes aortiques aigus, il est important d’établir une collaboration multidisciplinaire : réanimateurs, cardiologues, radiologues, chirurgiens vasculaires…

C’est une urgence diagnostique et thérapeutique, il ne faut pas retarder la réalisation d’une angiotomodensitométrie qui est l’examen morphologique de référence et le plus adapté.

Les bêta-bloquants par voie intraveineuse peuvent être utilisés en l’absence de contre-indication formelle. À la phase aiguë, l’objectif de pression artérielle systolique est < 120 mmHg et l’objectif de fréquence cardiaque est < 60 bpm.

La dissection de type A est une urgence chirurgicale et la dissection de type B est une urgence médicale avec un traitement des complications périphériques au cas par cas.

Le traitement de fond inclue les béta-bloquants, les antagonistes des récepteurs à l’angiotensine II (ARA II), quant à eux, pourrait être un traitement d’avenir pour les patients atteints de syndrome de Marfan.

Il faut aussi prévoir : une enquête étiologique d’hypertension artérielle, un traitement global du risque cardiovasculaire associé [bêta-bloquants, anti-agrégant plaquettaire, inhibiteurs de l’enzyme de conversion, statines, correction des facteurs de risque (BASIC)], un accompagnement éducatif et une utilisation des mesures ambulatoires de pression artérielle.

Une surveillance clinique et morphologique par angio-imagerie par résonance magnétique (IRM) doit être instituée, à un rythme semestriel, puis annuel à vie et sur point d’appel clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

For the management of acute aortic syndromes, there is a major interest of a multidisciplinary decision: resuscitator, cardiologist, radiologist, vascular surgeons.

Do not delay the thoracic computed tomography: the gold standard in such an urgent situation.

Use intravenous beta-blocade therapy anytime it is possible.

At the acute phase: systolic blood pressure target is < 120 mmHg, and the heart rhythm target is < 60 bpm.

Type A acute aortic dissection is a surgical emergency. Type B acute aortic dissection is a medical emergency and need a management of peripheral ischemia and/or organ failures if necessary.

Beta-blocade therapy has to be pursued indefinitely at discharge. The angiotensin II receptor blockers (ARB) could be a future treatment in patient swith a Marfan syndrome.

All etiological investigations of hypertension are systematically performed. Cardiovascular risk stratification and management is mandatory. Educational support and use of ambulatory blood pressure monitoring.

Clinical and MRI follow-up at six month and then once a year, and in any case of suspicious clinical manifestations are needed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 1P1

P. 34-42 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Classification et étiologie des syndromes aortiques aigus
  • André Vincentelli, Francis Juthier, Carlo Banfi, Alain Prat
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome aortique : quelle imagerie réaliser ?
  • Serge Willoteaux, Cosmina Nedelcu, Antoine Bouvier, Julien Hoareau, Loïc Biere, Francine Thouveny, Catherine Ridereau, Dominique Crochet, Christophe Aubé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.