Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndrome aortique : quelle imagerie réaliser ? - 19/01/11

Doi : 10.1016/j.lpm.2010.10.006 
Serge Willoteaux 1, , Cosmina Nedelcu 1, Antoine Bouvier 1, Julien Hoareau 1, Loïc Biere 2, Francine Thouveny 1, Catherine Ridereau 1, Dominique Crochet 3, Christophe Aubé 1
1 CHU d’Angers, service de radiologie, 49933 Angers cedex 9, France 
2 CHU d’Angers, service de cardiologie, 49933 Angers cedex 9, France 
3 CHU de Nantes, service de radiologie, 44093 Nantes cedex 1, France 

Serge Willoteaux, CHU d’Angers, service de radiologie, 4, rue Larrey, 49933 Angers cedex 9, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Points essentiels

Les syndromes aortiques constituent une grande urgence diagnostique et thérapeutique du fait de la morbi-mortalité élevée des maladies aiguës de l’aorte.

La modalité d’imagerie mise en œuvre doit permettre de faire le diagnostic ou d’éliminer la présence d’un syndrome aortique aigu, mais également identifier les signes de gravité de l’atteinte aortique.

La tomodensitométrie, l’échographie transœsophagienne et l’imagerie par résonance magnétique ont des valeurs de sensibilité et spécificité excellentes et à peu près équivalentes pour le diagnostic des maladies aiguës de l’aorte.

La tomodensitométrie a l’avantage d’identifier les atteintes des collatérales et notamment des branches viscérales de l’aorte abdominale (diagnostic des malperfusions).

En pratique clinique, c’est la tomodensitométrie qui est l’examen diagnostic le plus souvent réalisé, suivi par l’échographie transœsophagienne.

Lorsqu’une modalité d’imagerie est négative et que la suspicion clinique est forte de syndrome aortique aigu, une deuxième modalité d’imagerie doit être réalisée sans délai.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Acute aortic syndrome is an emergency that requires prompt diagnosis and treatment because of its high morbidity and mortality rates.

The choosen imaging modality should allow to diagnose or eliminate the presence of an acute aortic syndrome but also identify signs of severity of the aortic disease.

Computed tomography, transesophageal echocardiography and MRI have high sensitivity and specificity values and roughly equivalent for the diagnosis of acute aortic syndromes.

Computed tomography has the advantage of identifying involvement of aortic collaterals including visceral branches of the abdominal aorta.

In clinical practice, Computed tomography is the diagnostic modality the most often performed, followed by trans esophageal echocardiography.

If a high clinical suspicion exists for acute aortic syndrome but initial aortic imaging is negative, a second imaging study should be obtained without delay.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 1P1

P. 43-53 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndromes aortiques aigus : organiser la prise en charge médicale à la phase aiguë et au long cours
  • Pascal Delsart, Gonzague Claisse, Nadia Bouabdallaoui, Marco Midulla, Stephan Haulon, Claire Mounier-Vehier
| Article suivant Article suivant
  • Les malperfusions viscérales aiguës, complications précoces du syndrome aortique : comment les détecter et les prendre en charge ?
  • Mathieu Rodiere, Frédéric Thony, Marie Michoud, Julien Frandon, Gilbert Ferretti

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.