Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Conduite à tenir face à une douleur abdominale chronique - 24/01/11

[9-125-A-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1968(11)20583-2 
S. Rostaing-Rigattieri , B. Dang-Vu, G. Lenclud, J. Guérin
Centre d'évaluation et traitement de la douleur, Hôpital Saint-Antoine, 184, rue du Faubourg-Saint-Antoine, 75012 Paris, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 15
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 13

Résumé

Une douleur abdominale chronique est une douleur qui évolue depuis au moins 3 mois. Elle retentit sur le comportement et la qualité de vie du patient. Le traitement symptomatique nécessite une évaluation préalable rigoureuse à l'aide d'outils validés. Le diagnostic du mécanisme physiopathologique de la douleur (nociceptif, neuropathique, ou mixte) est indispensable pour orienter la thérapeutique. Les pathologies viscérales peuvent se manifester sous forme de douleurs projetées, rendant le diagnostic étiologique plus difficile. Dans le cadre d'une maladie cancéreuse d'origine digestive, la prévalence de la douleur augmente avec l'évolution du cancer, en lien avec la tumeur et son extension, les traitements carcinologiques ou une affection intercurrente. En cours d'évolution du cancer du pancréas et du cancer colorectal, la prévalence de la douleur est très élevée. Le soulagement de la douleur cancéreuse fait souvent appel à des associations d'antalgiques, dont les opioïdes forts, et à des médicaments spécifiques en cas de douleur neuropathique associée, à savoir les antidépresseurs tricycliques et les antiépileptiques. L'arsenal thérapeutique actuel et les recommandations de bonnes pratiques permettent de soulager plus de 90 % des douleurs abdominales d'origine cancéreuse. En cas de douleurs rebelles, ou a recours à des alternatives thérapeutiques : rotation d'opioïdes, administration d'opioïdes par pompe d'antalgie autocontrôlée, blocs neurolytiques parfois (recommandés plus précocement), voire antalgie périmédullaire. Parmi les douleurs abdominales chroniques non malignes, les douleurs fonctionnelles sont de loin les plus fréquentes, chez l'adulte comme chez l'enfant. Il s'agit du syndrome de l'intestin irritable et du syndrome de douleur abdominale fonctionnelle, qui ne relèvent pas de traitements spécifiques. Une meilleure compréhension des mécanismes physiopathologiques qui les sous-tendent devrait permettre d'adapter la démarche thérapeutique, d'où l'importance de la recherche clinique dans ce domaine. Les douleurs abdominales sont également fréquentes dans les maladies intestinales chroniques inflammatoires, notamment lorsqu'elles sont intriquées à des douleurs fonctionnelles, ce qui rend leur démembrement particulièrement complexe. La pancréatite chronique est également pourvoyeuse de douleurs abdominales chroniques invalidantes, au traitement symptomatique difficile, qui peuvent conduire à un traitement interventionnel. Dans tous les cas, une relation médecin-malade de qualité et une collaboration entre les différents médecins en charge du patient permettent d'optimiser le soulagement de la douleur. Les structures spécialisées d'évaluation et traitement de la douleur peuvent apporter leur aide en cas de difficulté.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Douleur abdominale, Douleur chronique d'origine digestive, Douleur cancéreuse, Maladies intestinales chroniques inflammatoires (MICI), Douleur abdominale fonctionnelle, Syndrome de l'intestin irritable, Pancréatite chronique


Plan


 Cet article a fait l'objet d'une prépublication en ligne : l'année du copyright peut donc être antérieure à celle de la mise à jour à laquelle il est intégré.


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traitement des pathologies tumorales du péritoine
  • D. Calabrese, L. Bifulco, R. Kianmanesh, S. Msika
| Article suivant Article suivant
  • Suivi des patients atteints de cancer : interactions ville-hôpital et implication du médecin traitant
  • S. Vignot, D. Varin, P. Romand-Monnier, M. Vignot, D. Solub

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.