Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hypertension pulmonaire de l’enfant et du nouveau-né en réanimation. Partie II : diagnostic et traitement - 03/02/11

Doi : 10.1016/j.arcped.2010.11.001 
E. Dumas de la Roque a, , b, c , L. Storme d, P. Mauriat e, S. Bonnet f
a Service de réanimation néonatale, CHU de Bordeaux, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux, France 
b Inserm U885, CIC 0005 (CIC pédiatrique), 146, rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux, France 
c Université Bordeaux 2, 146, rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux, France 
d Pôle de médecine périnatale, hôpital Jeanne-de-Flandre, CHRU de Lille, 59037 Lille, France 
e Service de réanimation des cardiopathies congénitales, hôpital cardiologique Haut-Lévèque, avenue Magellan, 33600 Pessac, France 
f Faculté de médecine, université Laval, 10, rue MacMahon, Québec, Qc, G1R2J6, Canada 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

En réanimation néonatale et pédiatrique, les causes d’hypertension pulmonaire (HTP) les plus fréquentes sont les malformations cardiaques congénitales opérées ou non, les pathologies respiratoires entraînant une hypoxémie aiguë ou chronique et les insuffisances cardiaques gauches. Chez l’enfant, l’échocardiographie est aujourd’hui l’examen de référence pour dépister ou diagnostiquer une HTP. Les modifications de la morphologie du ventricule droit ou de la cinétique septale permettent le plus souvent de suspecter le diagnostic, la présence d’une insuffisance valvulaire (tricuspide, pulmonaire) ou d’un shunt ventriculaire peut permettre une quantification par le flux Doppler. Cette échographie sera nécessaire pour étayer le diagnostic étiologique. Dans la situation de résistances vasculaires pulmonaires élevées, la correction des facteurs favorisant la vasoconstriction pulmonaire (hypoxémie, acidose, stress, etc.), et l’optimisation de l’oxygénation, de la ventilation et de l’hémodynamique systémique sont importantes avant d’envisager une thérapeutique spécifique. Un traitement vasodilatateur artériel pulmonaire par monoxyde d’azote inhalé (NO) est utilisé en première intention en réanimation pour diminuer des résistances artérielles pulmonaires élevées. D’autres traitements (prostacycline, sildenafil, bosentan) sont aussi disponibles dans les HTP non contrôlées mais leur utilisation doit être faite avec prudence car leur intérêt chez l’enfant n’a le plus souvent été évoqué qu’à partir d’études de petite taille.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

In pediatric and neonate intensive care units, the most common causes of pulmonary hypertension (PHT) are congenital cardiac malformations, whether operated or not, respiratory diseases leading to acute or chronic hypoxemia, and left heart failure. In children and neonates, ultrasound is now the reference exam to detect and/or diagnose a PHT. Most often, the changes in morphology of the right ventricle and/or septal kinetics provide the diagnosis; the presence of valvular regurgitation (tricuspid, pulmonary) as well as cardiac or extrapulmonary shunts enables quantifying pulmonary arterial pressures with the Doppler flow. Monitoring the factors favoring PHT (hypoxemia, acidosis, hypercapnia, stress, etc.), oxygenation, ventilation, and systemic hemodynamics is crucial before planning specific treatment. Nitric oxide is the first treatment attempted in the ICU; other treatments (prostacyclin, sildenafil, bosentan) can be used in severe PHT, but cautiously because their usefulness in children has only been suggested in small case series.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 18 - N° 2

P. 195-203 - février 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Une cause inhabituelle d’urétérohydronéphrose chez l’enfant
  • D. Djeddi, A. Vanrenterghem, A. Hamriti
| Article suivant Article suivant
  • Impact sur les parents de la paralysie cérébrale chez l’enfant : revue de la littérature
  • A. Guyard, J. Fauconnier, M.-A. Mermet, C. Cans

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.