Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison de la mesure de la PETCO2 obtenue avec le Smart Capnoline™ avec la PaCO2 en postopératoire de chirurgie cardiaque chez des patients intubés puis extubés - 09/02/11

Doi : 10.1016/j.annfar.2010.11.008 
S. Rousselon a, M. Coat a, B.V. Nguyen a, P. Gouny b, E. Nowak c, J.-P. Wargnier a, C.-C. Arvieux a, G. Gueret a,
a Département d’anesthésie réanimation, CHU La Cavale-Blanche, boulevard Tanguy-Prigent, 29609 Brest, France 
b Service de chirurgie cardiaque, thoracique et vasculaire, CHU La Cavale-Blanche, boulevard Tanguy-Prigent, 29609 Brest, France 
c Inserm CIC 0502, CHU La Cavale-Blanche, boulevard Tanguy-Prigent, 29609 Brest, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Comparer la PETCO2 obtenue avec le Smart Capnoline™ et la PaCO2 en postopératoire de chirurgie cardiaque.

Type d’étude

Prospective observationnelle.

Patients

Vingt patients après chirurgie cardiaque.

Méthodes

Aux soins intensifs, lorsqu’une gazométrie artérielle était prélevée, la valeur de la PETCO2 était relevée. Trois capteurs ont été utilisés : Filterline H set pour les patients intubés, Smart Capnoline HO2 (version nasale) et Smart Capnoline O2 (version bucconasale) après extubation. Les données ont été comparées par un test de Wilcoxon et le calcul du coefficient de corrélation intra-classe.

Résultats

La différence PaCO2 – PETCO2 augmente après extubation, que ce soit avec le capteur bucconasal ou avec le capteur nasal (patients intubés : 6,6±4,3mmHg, capteur nasal : 9,3±3,5mmHg, capteur bucconasal : 15,4±12,9mmHg). La différence plus importante observée avec le capteur bucconasal disparaît si on exclut un patient ayant nécessité une ré-intubation pour détresse respiratoire.

Conclusion

En postopératoire de chirurgie cardiaque, si la mesure de la PETCO2 permet une estimation satisfaisante de la PaCO2 chez les patients intubés, cette estimation est moins fiable après extubation. Le capteur bucconasal ne semble pas apporter d’amélioration par rapport au capteur nasal après chirurgie cardiaque.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

To compare the PaCO2 with the ETCO2 obtained with the Smart Capnoline™ in the postoperative setting of cardiac surgery during ventilation and after extubation

Type of study

Prospective, observational.

Patients

Twenty patients after cardiac surgery.

Methods

In the intensive care unit, arterial blood gases were measured concomitantly with ETCO2, and difference between PaCO2 and ETCO2 were calculated. Three CO2 sensors were utilized: Filterline H set for intubated patients, Smart Capnoline HO2 (nasal version) and Smart Capnoline O2 (bucconasal version) after extubation. Data were compared with Wilconson test and the intraclass correlation coefficient was calculated.

Results

The difference PaCO2 – ETCO2 was significantly larger in extubated patients compared to intubated patients, which is also confirmed for the bucconasal sensor (intubated patients: 6.6±4.3mmHg, nasal sensor: 9.3±3.5mmHg, bucconasal sensor: 15,4±12.9mmHg).

Conclusion

In the postoperative setting of cardiac surgery, ETCO2 measurements allow a reliable estimation of PaCO2 in intubated patients in contrast to measurements in extubated patients. The bucconasal CO2 sensor does not show more reliable measurements compared to nasal sensors in the postoperative setting of cardiac surgery.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : PETCO2, Chirurgie cardiaque

Keywords : End-tidal CO2, Cardiac surgery


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 1

P. 13-16 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Analyse de concordance entre l’échographie pulmonaire et la radiographie thoracique en réanimation
  • M. Gazon, N. Eboumbou, M.-O. Robert, P. Branche, S. Duperret, J.-P. Viale
| Article suivant Article suivant
  • L’acide tranexamique diminue les hématomes mais pas les douleurs après prothèse totale de genou
  • I. Chevet, F. Remérand, C. Couvret, A. Baud, C. Pouplard, P. Rosset, M. Laffon, J. Fusciardi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.