Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’anesthésie péridurale n’est pas la seule cause de troubles neurologiques centraux durant le travail obstétrical. Un cas de syndrome d’encéphalopathie postérieure réversible - 09/02/11

Doi : 10.1016/j.annfar.2010.10.003 
B. Etesse a , V. Letouzey b, , C. Roger a, A. Lefauconnier a, J. Ripart a
a Département d’anesthésie-douleur, GHU Caremeau, place du Pr-Debré, 30029 Nîmes cedex 09, France 
b Service de gynécologie obstétrique, GHU Caremeau, place du Pr-Debré, 30029 Nîmes cedex 09, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Nous rapportons le cas clinique d’une jeune femme primipare, sans aucun antécédent, analgésiée par péridurale, qui a présenté durant le travail obstétrical un épisode d’amaurose, céphalées, nausées et une poussée d’hypertension dans les minutes qui ont suivi un bolus de 4mL de ropivacaïne 0,75 %. Après arrêt de toute anesthésie et retrait du cathéter, les signes s’amendaient entièrement en 15minutes, et une nouvelle péridurale était alors mise en place. La patiente accouchait finalement d’un nouveau-né en bonne santé et présentait une demi-heure après une crise convulsive tonicoclonique alors que la seringue électrique connectée à la péridurale était toujours active. Les diagnostics retenus étant une toxicité systémique des anesthésiques locaux et une éclampsie, la patiente recevait des lipides intraveineux et du sulfate de magnésium. Aucune anomalie biologique n’était observée. Une IRM permettait le diagnostic formel de syndrome d’encéphalopathie postérieure réversible en concordance avec la clinique, en montrant des hypersignaux cortico-sous-corticaux disséminés bilatéraux en occipital et temporal, de façon asymétrique. La patiente n’a pas eu de rechute clinique, est sortie au sixième jour du post-partum et l’IRM de contrôle à un mois s’est avérée normale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

A young woman without any significant medical history received an epidural analgesia for labour. She suddenly presented headache, vision loss, nausea and arterial hypertension a few minutes after a 4-ml ropivacaine 0.75% bolus. The catheter was withdrawn and symptoms completely disappeared within 15minutes. A new epidural catheter was inserted. Thereafter, the patient gave birth to a healthy newborn infant. Half an hour later, while the epidural catheter was still infusing, she presented generalized tonicoclonic seizure. Potential diagnoses were systemic toxicity of local anaesthetics and eclampsia. Accordingly, the patient received intravenous lipid emulsion and magnesium sulphate. There was no biological abnomabilities. A final diagnosis of posterior reversible encephalopathy syndrome was made with MRI showing bilateral hyperintensity areas involving the cortex of the occipital and frontal areas asymmetrically. On the sixth day, after delivery, the patient was discharged seizure-free. Repeated MRI 4weeks after discharge was unremarkable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Amaurose, Nausées, Céphalées, Syndrome d’encéphalopathie postérieure réversible, Toxicité des anesthésiques locaux, Éclampsie

Keywords : Vision loss, Nausea, Headache, Posterior reversible encephalopathy syndrome, Systemic toxicity of local anaesthetics, Eclampsia


Plan


© 2010  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 1

P. 57-60 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comprendre la notion de détrompage
  • G. de Saint Maurice, N. Giraud, S. Ausset, Y. Auroy, B. Lenoir, R. Amalberti
| Article suivant Article suivant
  • Angiopathie cérébrale aiguë réversible du post-partum : une cause particulière de céphalée aiguë du post-partum
  • F. Farissier, A. Reynaud, J. Varvat, M. Coudrot, P. Garnier, B. Tardy

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.