Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épidémiologie des envenimations par morsure de vipère en unité de réanimation pédiatrique à l’hôpital d’Enfants de Rabat au Maroc - 09/02/11

Doi : 10.1016/j.annfar.2010.11.003 
A. El Koraichi , G. Tsala, M. El Haddoury, S. Ech-Chérif El Kettani
Service d’anesthésie-réanimation pédiatrique polyvalente, hôpital d’Enfants, Rabat, Maroc 

Auteur correspondant. BP 5071 Souissi, Rabat, Maroc.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La morsure de serpent constitue la forme la plus grave des envenimations. L’objectif de cette étude rétrospective était de décrire les caractéristiques épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutives des morsures de serpent chez l’enfant en réanimation pédiatrique de l’hôpital d’enfants de Rabat. Les critères de gravité de Harry en quatre grades étaient étudiés : grade 0 (traces de crochets au niveau de la morsure, absence d’œdème ou de réaction locale) ; grade 1 (œdème local, absence de signes généraux) ; grade 2 (œdème régional du membre et/ou symptômes généraux modérés) ; grade 3 (œdème extensif atteignant le tronc et/ou symptômes généraux sévères). Le nombre de patients inclus était de 17 entre janvier 2004 et décembre 2009. La prééminence masculine (59 %), des morsures par vipères (76 %), des morsures durant les après-midis (76 %) et l’été (53 %), des morsures au niveau du membre inférieur (65 %) étaient nettes, corroborant les données de la littérature contemporaine sur le sujet. La médiane de délai de prise en charge était de 9,5 heures, 53 % de cas de sévérité de grades 2 et 3 versus 47 % de grades 0 et 1. La durée médiane d’hospitalisation était de cinq jours. Un enfant décédait (6 %). Aucun enfant ne recevait de traitement antivenimeux. Notre analyse interpelle quant à la disponibilité d’une immunothérapie spécifique dans les institutions sanitaires locales des régions à risque élevé, comme la nôtre.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The snakebite is the most severe form of envenomation. The aim of this retrospective study was to describe the epidemiological, diagnostic, therapeutic and evolutionary snakebites in Children in paediatric intensive care unit of the children’s hospital of Rabat. The criteria of severity were studied in four grades : grade 0 (traces of hooks at the bite, no swelling or local reaction), grade 1 (local oedema, absence of constitutional symptoms), grade 2 (swelling of regional member and/or moderate symptoms), grade 3 (extensive swelling up the trunk and/or severe symptoms). The number of patients included was 17 between January 2004 and December 2009. The male predominance (59%), bites by snakes (76%), bites during the afternoons (76%) and summer (53%), bites to the lower limb (65%) were net, corroborating the data from the literature on the subject. The median period of treatment was 9.5hours, 53% of cases of severe grade 2 and 3 versus 47% in grades 0 and 1. The median duration of hospitalization was five days. One child died (6%). No child received antivenin treatment. Our analysis calls for the availability of specific immunotherapy in local health institutions in high-risk areas, such as ours.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Envenimation, Serpent, Pédiatrie

Keywords : Envenomation, Snake, Paediatrics


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 1

P. 83-85 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Ecthyma gangrenosum et septicémie à Pseudomonas aeruginosa en réanimation
  • P. Befort, P. Corne, B. Riviere, A. Bourdin, O. Jonquet
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation hémodynamiquement non invasive en réanimation pédiatrique : réponse
  • O. Brissaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.