Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement de la tuberculose ganglionnaire : des recommandations à la pratique - 03/03/11

Doi : 10.1016/j.medmal.2010.09.007 
J.-P. Lanoix a, , Y. Douadi b, A. Borel a, C. Andrejak a, Y. El Samad a, J.-P. Ducroix c, J.-L. Schmit a
a Service de pathologie infectieuse et tropicale, CHU d’Amiens, place Victor-Pauchet, 80000 Amiens, France 
b Service de pneumologie, centre hospitalier Saint-Quentin, 1, avenue Michel de l’Hôpital, 02100 Saint-Quentin, France 
c Service de médecine interne, CHU d’Amiens, place Victor-Pauchet, 80000 Amiens, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le traitement de la tuberculose ganglionnaire ne fait pas consensus.

Matériel et méthode

Nous avons réalisé une étude rétrospective des tuberculoses ganglionnaires de 1998 à 2007. Parallèlement, les médecins ont été interrogés sur leur pratique thérapeutique. Les données ont été analysées à l’aide du logiciel Epi-info 6.

Résultats

Quarante-huit dossiers ont été analysés, 16 ont été exclus (tuberculoses ganglionnaires non actives ou données manquantes à plus de 40 %). La moyenne d’âge des 32 patients inclus était de 49 ans. La durée moyenne de traitement était de 10,9 mois (écart-type 2,6, médiane 11 mois, extrêmes 6–18). Cette durée ne variait pas significativement en excluant les patients ayant une tuberculose non ganglionnaire associée. Il n’y avait pas de différence significative entre le groupe traité neuf mois et le groupe traité 12 mois en termes de gravité et de caractéristique clinique. Une seule rechute a été diagnostiquée, avec 25 % (n=8) de perdus de vue à un an. Sept médecins sur dix déclaraient traiter neuf mois ou plus.

Discussion et revue

La revue de la littérature ne retrouve pas d’étude de qualité permettant de conclure sans controverse sur une durée optimale de traitement. Une étude sur la durée de traitement de la tuberculose ganglionnaire serait nécessaire pour proposer un consensus.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Purpose

Lymph node infection is the most frequent localization of extrapulmonary tuberculosis. However, there is still no consensus on the length of antimicrobial treatment.

Methods

We conducted a retrospective study in the Department of infectious diseases and internal medicine in the Amiens Teaching Hospital, France. All patients diagnosed with lymph node tuberculosis between 1998 and 2007 were included; some patients presented with bi- or multifocal tuberculosis. The aim of the study was a practice analysis.

Results

We studied 48 medical records, 16 were excluded for lack of more than 40% of data or because lymph node tuberculosis was non-active. The mean age of the 32 patients included was 49 years. The mean duration of treatment was 10.9 months (standard deviation 2.6, median 11, range 6–18). There was no statistical age difference between subgroups (lymph node tuberculosis versus multifocal tuberculosis). There was no significant difference between the 6-month treatment group and the 9-month treatment group in term of clinical response. One relapse was diagnosed, eight patients (25%) were lost to follow-up at 1 year after treatment.

Discussion and review

No reliable published data was found as to the optimal duration of treatment. A high quality clinical trial should be carried out to suggest a consensus.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tuberculose ganglionnaire, Traitement, Recommandations

Keywords : Lymph node tuberculosis, Treatment, Recommendations


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 2

P. 87-91 - février 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Styles défensifs et perception des effets indésirables dans une population de 70 adultes séropositifs au VIH
  • B. Gouvernet, S. Combaluzier, J.-L. Viaux
| Article suivant Article suivant
  • Gestion d’une épidémie de gale aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg
  • E.-P. Meyer, D. Heranney, J. Foeglé, V. Chamouard, C. Hernandez, S. Mechkour, R. Passemard, M. Berthel, G. Kaltenbach, D. Lipsker, D. Christmann, T. Lavigne

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.