Médecine

Paramédical

Autres domaines


Co-infection par le VHB de génotype G : développement, validation et application d’une technique de quantification spécifique du VHB de génotype G - 01/04/11

Development and validation of a specific method for relative HBV-genotype G (G-HBV) quantification in the context of co-infection with other genotypes

Doi : 10.1016/j.patbio.2010.07.005 
N. Désiré b, T. Sanchis a, b, F. Ben Moussa a, H. Stitou c, C. Katlama c, V. Thibault a, , b
a Laboratoire de virologie, hôpital Pitié-Salpêtrière, Assistance publique (AP–HP), 83, boulevard de l’Hôpital, 75651 Paris cedex 13, France 
b ER 1, université Pierre-et-Marie-Curie, 105, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France 
c Service des maladies infectieuses, hôpital Pitié-Salpêtrière, Assistance publique (AP–HP), 83, boulevard de l’Hôpital, 75651 Paris cedex 13, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 1
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

But de l’étude

Une méthode de détection et de quantification du génotype G du virus de l’hépatite B (VHB-G) a été développée puis appliquée pour étudier l’épidémiologie et l’évolution de la co-infection par le VHB-G au cours de traitements antiviraux.

Patients et méthodes

Une PCR multiplex en temps réel a été développée puis validée sur des mélanges plasmidiques de VHB-A et VHB-G. La recherche de VHB-G a été effectuée sur des prélèvements de patients chroniquement infectés par le VHB suivis à la Pitié-Salpêtrière.

Résultats

Deux amorces, situées de part et d’autres de l’insertion de 36 nucléotides du VHB-G et deux sondes, dont une spécifique de l’insert, ont été validées pour une PCR en temps réel multiplex. Cet outil présente une bonne corrélation avec les systèmes commerciaux de quantification sur une plage de 2 à 7 Log UI/mL. Une quantification du VHB-G avec une précision de 5 à 10 % a été obtenue sur des mélanges de clones VHB-G et A. Chez les patients infectés par le VIH, une prévalence de 25 % (31/125) d’infection par le VHB-G a été trouvée alors qu’elle est inférieure à 1 % dans la population mono-infectée par le VHB. Le suivi de la charge VHB-G chez cinq patients démontre que le VHB-G n’émerge pas sous traitement antiviral.

Conclusion

Une méthode de quantification spécifique du VHB-G au sein d’un mélange de différents génotypes a été mise au point. La prévalence importante du VHB-G chez les patients VIH est inattendue. Nos données n’indiquent pas une résistance intrinsèque du VHB-G aux traitements antiviraux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Goal of the study

A detection and quantification method specific of genotype G hepatitis B virus (G-HBV) was developed and used to study the epidemiology and evolution of G-HBV co-infection during antiviral therapy.

Patients and methods

A multiplex real time PCR was developed and validated on A-HBV and G-HBV plasmid mixes. G-HBV infection was sought for on chronic hepatitis B carriers followed in our institution.

Results

Two primers, flanking the specific G-HBV 36 nucleotide insertion and two probes, including one specific for the insertion, were validated for a multiplex real time PCR. This new tool was well correlated to commercially available quantification systems within a 2 to 7 log10 IU/mL range. On A- and G-HBV clonal mixes, G-HBV was quantified with a precision between 5 to 10%. On HBV-HIV infected patients, a 25% G-HBV prevalence was found, while it was below 1% in HBV mono-infected patients. Longitudinal G-HBV quantifications on five treated patients indicate that G-HBV is not selected by antiviral treatment.

Conclusion

A specific method for G-HBV quantification within multi-genotype mixes was set up. The important G-HBV prevalence in HIV patients was unexpected. Our data are not in favour of an intrinsic resistance of G-HBV to current antivirals.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Virus de l’hépatite B, Génotype G, Charge virale, Virus de l’immunodéficience humaine, Amplification temps réel

Keywords : Hepatitis B virus, Genotype G, Viral load, Human immunodeficiency virus, Real time amplification


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 59 - N° 2

P. e13-e19 - avril 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infections aiguës à herpèsvirus humain 6 (HHV-6) : quand et comment traiter ?
  • H. Agut
| Article suivant Article suivant
  • Résultats de trois méthodes pour la détection de la mutation précore G1896A du virus de l’hépatite B chez les donneurs de sang français : PCR temps réel, séquençage et test Inno-LIPA
  • A. Ducancelle, A. Servant-Delmas, T. Beuvelet, V. Balan, A. Pivert, M. Maniez, S. Laperche, F. Lunel-Fabiani

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.