Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Infections respiratoires basses de l'adulte - 11/04/11

[6-003-D-10]  - Doi : 10.1016/S1155-195X(11)50704-2 
N. De Castro  : Praticien hospitalier, J.-M. Molina : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Service de maladies infectieuses et tropicales, Hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 20
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les infections respiratoires basses constituent un problème de santé publique en raison de leur fréquence et de leur gravité potentielle. On distingue trois entités cliniques : les pneumonies aiguës communautaires, les bronchites aiguës et les surinfections de bronchite chronique obstructive. Certains caractères cliniques communs (toux, expectoration, douleur thoracique et dyspnée) rendent leur distinction parfois difficile, notamment en pratique de ville. Les pneumonies communautaires sont principalement d'origine bactérienne et la bactérie le plus fréquemment identifiée est Streptococcus pneumoniae. Le faible rendement des investigations bactériologiques pour le diagnostic étiologique fait que la prise en charge de ces infections reste avant tout empirique, basée sur une antibiothérapie précoce prenant en compte les germes habituellement rencontrés. L'âge du malade, ses antécédents, et la sévérité du tableau clinique, biologique et radiologique constituent les éléments essentiels du choix du mode de prise en charge du malade (hospitalier ou ambulatoire), ainsi que celui du choix de l'antibiothérapie. Des scores cliniques (Fine, CRB-65) ont été validés et peuvent aider à la prise de décision, notamment sur la nécessité d'hospitaliser les patients. La réévaluation du traitement à la 48-72e heure est impérative et repose sur ces mêmes données ainsi que sur les résultats éventuels de l'enquête microbiologique. Les recommandations de traitement les plus récentes préconisent des traitements courts, ne dépassant pas 7 jours sauf situation inhabituelle et l'antibiothérapie de choix reste l'amoxicilline pour les pneumonies à Streptococcus pneumoniae.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infections respiratoires basses, Bronchite aiguë, Bronchite chronique, Pneumonie aiguë communautaire


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traitement symptomatique et palliatif des cancers bronchopulmonaires
  • É. Lemarié, É. Quoix
| Article suivant Article suivant
  • Mycoses bronchopulmonaires (aspects immunoallergiques exclus)
  • P. Germaud, D. Boutoille, F. Gay-Andrieu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.