Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cancer bronchique non à petites cellules métastatique : les traitements systémiques des sujets de plus de 70 ans - 11/04/11

Doi : 10.1016/j.lpm.2011.02.008 
Elisabeth Quoix , Alain Ducoloné, Bertrand Mennecier, Philippe Fraisse
Hôpitaux universitaires, service de pneumologie, 67091 Strasbourg cedex, France 

Elisabeth Quoix, Hôpitaux universitaires, service de pneumologie, 1, place de l’Hôpital, 67091 Strasbourg cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Key points

Patients aged 70 and over represent the third of the population of patients with lung cancer. There has been for a long time a certain nihilism regarding the treatment of elderly patients with advanced lung cancer as well from medical doctors but also from families and patients themselves with the false belief of an indolent course of the disease in elderly patients.

As a result, clinical trials devoted to elderly patients were quite scarce until the end of the last decade. Nevertheless, an important trial was published in 1999 with the comparison of vinorelbine as a single agent versus best supportive care only in patients aged 70 and over with an advanced non-small cell lung cancer. The survival benefit with vinorelbine was important. Then two trials were published comparing monotherapy with either vinorelbine or gemcitabine to the doublet vinorelbine and gemcitabine without convincing results. As a consequence, the ASCO 2004 recommendations were to treat elderly patients with a monotherapy (gemcitabine or vinorelbine).

Recently an IFCT trial was presented at the plenary session of the ASCO 2010. A carboplatin (every 4weeks)+weekly paclitaxel doublet was compared to a vinorelbine or gemcitabine (choice of the center). The survival benefit was of such magnitude that the paradigm of treatment of elderly patients PS 0-2 with advanced NSCLC should be modified in favor of the tested doublet. There should be a reappraisal of the geriatric indexes recommended by the oncogeriatricians regarding their exact prognostic or predictive role.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

Les personnes âgées de 70ans et plus représentent au moins le tiers des patients ayant un cancer bronchique primitif. Il a longtemps régné un certain nihilisme les concernant à la fois de la part des médecins mais aussi des familles et des patients eux-mêmes, nihilisme aggravé par la fausse croyance d’une relative indolence des cancers chez les personnes âgées.

De fait, jusque récemment, les essais dédiés aux personnes âgées ont été rares. Néanmoins, en 1999 était publié un essai princeps comparant la vinorelbine aux soins de support chez les patients ayant un cancer bronchique non à petites cellules de stade IV. Le bénéfice induit par cette monothérapie était indiscutable. Des essais de bithérapie associant vinorelbine et gemcitabine ont été comparés à une monothérapie sans emporter la conviction et de ce fait les recommandations de l’ASCO en 2004 étaient de traiter les sujets âgés par une monothérapie (gemcitabine ou vinorelbine).

Récemment, un essai IFCT présenté en plénière à l’ASCO 2010 a comparé un doublet à base de carboplatine donné toutes les quatre semaines associé à du paclitaxel hebdomadaire à une monothérapie (vinorelbine ou gemcitabine au choix). Le gain de survie observé a été tel que le paradigme de traitement des patients âgés, de PS 0-2 ayant un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) métastatique devrait être modifié en faveur de la bithérapie testée. Le rôle prédictif ou uniquement pronostique des index gériatriques usuels très utilisés en oncogériatrie méritera d’être reprécisé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 4P1

P. 420-426 - avril 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effets indésirables des nouvelles thérapeutiques biologiques du cancer bronchique non à petites cellules
  • Marion Castel, Atul Pathak, Fabien Despas, Julien Mazières
| Article suivant Article suivant
  • Apport de la « méthode numérique » de Pierre-Charles-Alexandre Louis (1787–1872) dans les maladies de poitrine
  • Marianna Karamanou, Georges Androutsos

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.