Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épidémiologie des réactions anaphylactiques et anaphylactoïdes peranesthésiques en France. Septième enquête multicentrique (Janvier 2001-Décembre 2002) - 01/01/04

Doi : 10.1016/j.annfar.2004.10.013 
P.-M. Mertes , M.-C. Laxenaire

Les membres du GERAP1

  Membres du Groupe d'études des réactions anaphylactoïdes peranesthésiques : Angers : Dr C. Cottineau, service d'anesthésie-réanimation chirurgicale B, CHU, Dr M. Drouet, service d'allergologie générale, CHU ; Besançon : Dr P. Girardin, Dr M. Vigan, service d'allergo-dermatologie II, CHU, Dr Ph. Koeberlé, Dr N. Boichut, service d'anesthésie-réanimation, CHU ; Bordeaux : Dr S. Guez, unité des maladies allergiques, CHU hôpital Pellegrin ; Brest : Dr J.C. Rakotoseheno, service d'anesthésie-réanimation, CHU ; Caen : Dr D. Laroche, laboratoire de biophysique, CHU, Dr M.C. Vergnaud, service de pneumo-allergologie, CHU ; Châlons/Saône : Dr Ph. Scherer, service d'allergologie, Clinique Ste-Marie ; Colmar : Dr O. Theissen-Laval, service d'anesthésie-réanimation, Hôpitaux civils ; Dijon : Dr E. Collet, service d'allergologie, CHU, Dr N. Louvier, service d'anesthésie, Centre Georges François Leclerc ; Dreux : Dr B. Duffin, CHG ; Epinal : Dr F. Jacson, service d'allergologie, CHG ; Grenoble : Dr C. Jacquot, service d'anesthésie-réanimation, CHU ; Lille : Dr A. Facon, Samu du Nord, CHU ; Limoges : Dr I. Orsel, service d'anesthésie-réanimation, CHU ; Lyon : Dr Y. Benoit, Dr I. Topenot, unité d'allergo-anesthésie - service d'anesthésie-réanimation, CHU ; Montluçon : Dr Ph. Chalmet, service de médecine et d'allergologie, CHG ; Montpellier : Dr M.C. Bonnet-Boyer, service d'anesthésie-réanimation, CHU ; Nancy : Pr M.C. Laxenaire, Pr P.M. Mertes, Dr C. Mouton-Faivre, service d'anesthésie-réanimation, CHU, Pr D.A. Moneret-Vautrin, Dr S. Widmer-Labadie, service de médecine interne et allergie, CHU, Pr J.L. Guéant, Dr I. Gastin, service de biochimie des protéines, CHU ; Nantes : Dr J.M. Malinovsky, service d'anesthésie, CHU, Dr F. Wessel, service de pneumologie, CHU ; Paris : Dr C. Neukirch, Dr C. Sauvan, Dr Thetis, service de pneumologie, CHU Bichat, Pr F. Leynadier, Dr J.E. Antegarden, Dr H. Gaouar, centre d'allergologie, CHU Tenon, Dr D. Brunet-Langot, service de pneumologie- allergologie pédiatrique, CHU Necker, Dr M.F. Defrance, service de pneumologie et allergologie, Hôpital St-Joseph ; Poitiers : Dr K. Breuil, service d'allergologie, Clinique de la Providence ; Reims : Dr A. Gallet, service d'anesthésie-réanimation, CHU, Dr F. Lavaux, service de pneumologie, CHU ; Remiremont : Dr E. Beaudouin, service d'allergologie, CHG ; Rennes : Dr M.M. Lucas, service d'anesthésie-réanimation, CHU, Dr Y. Delaval, service de pneumologie, CHU ; Saint-Nazaire : Dr J.P. Mallet, service de pneumologie, CHG ; Strasbourg : Dr J. Valfrey, service d'anesthésie-réanimation, CHU ; Tarbes : Dr J. Gayraud, service de pneumologie, Polyclinique de l'Ormeau ; Saint-Étienne : Dr C. Dzviga, Dr Lambert, service de dermatologie et allergologie, CHU ; Toulouse : Dr D. Giamarchi, Dr I. Migueres, service de pneumo-allergologie, CHU Purpan ; Valence : Dr D. Basset-Stheme, allergologie, Clinique Générale.

Service d'anesthésie-réanimation Chirurgicale, hôpital Central, Nancy, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs. - Les réactions d'hypersensibilité immédiate, qu'elles soient médiées par les immunoglobulines E (anaphylaxies) ou non-immunomédiées (réactions anaphylactoïdes) survenant au cours de l'anesthésie demeurent un sujet de préoccupation majeure pour les anesthésistes, dans la mesure où elles surviennent souvent de manière imprévisible, peuvent menacer la vie, et réagissent parfois mal au traitement habituel. Les auteurs rapportent les données de la dernière enquête nationale effectuée par le GERAP (Groupe d'Études des Réactions Anaphylactoïdes Peranesthésiques) en 2001 et 2002, et comparent les résultats avec ceux des enquêtes précédentes.

Patients et méthodes. - Au total 712 patients ayant présenté une réaction d'hypersensibilité immédiate ont été adressés en consultation dans l'un des 40 centres d'allergo-anesthésie du GERAP. Le diagnostic d'anaphylaxie reposait sur l'existence d'une histoire clinique caractéristique, d'une élévation des taux de tryptase sérique prélevée au moment de la réaction, et de tests cutanés et/ou d'IgE spécifiques positifs, dans le cas contraire les réactions étaient qualifiées de réactions anaphylactoïdes.

Résultats. - Une anaphylaxie a été diagnostiquée chez 491 patients (69 %), une réaction anaphylactoïde chez 221 patients (31 %). Les médicaments les plus fréquemment responsables d'une anaphylaxie étaient les curares (n=271, 55 %), le latex (n=112, 22,3 %) et les antibiotiques (n=74, 14,7 %). La succinylcholine (n=102, 37,6 %) et le rocuronium (n=71, 26,2 %) ont été les curares les plus fréquemment incriminés. Une réaction croisée entre différents curares a été retrouvée dans 63,4 % des cas. Aucune différence n'a été observée dans les antécédents des patients ayant présenté une réaction anaphylactique ou anaphylactoïdes (ex. atopie, intolérance alimentaire ou médicamenteuse). Cependant, l'incidence de l'atopie ou d'une intolérance alimentaire était plus élevée en cas d'anaphylaxie au latex comparée aux curares. Les manifestations cliniques étaient plus sévères en cas d'anaphylaxie. Dans cette enquête, la valeur prédictive positive d'une élévation du taux de tryptase sérique pour le diagnostic d'anaphylaxie a été estimée à 95,3 %, la valeur prédictive négative à 49 %. L'intérêt du dosage des IgE spécifiques des curares a été confirmé.

Conclusion. - Ces résultats confirment la nécessité d'un bilan systématique en cas de survenue d'une réaction d'hypersensibilité immédiate survenant au cours de l'anesthésie, et l'intérêt du développement de centres de consultation spécialisé en allergo-anesthésie capables d'apporter une aide aux anesthésistes et aux allergologues.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives. - Hypersensitivity reactions IgE-mediated (anaphylaxis) or non-IgE-mediated (anaphylactoid) reactions occurring during anaesthesia remain a major cause of concern for anaesthesiologists, since these reactions remain usually unpredictable, may be potentially life-threatening even when appropriately treated. The authors report the results of the last 2-year survey (2001, 2002) of such reactions conducted in France by the GERAP (groupe d'étude des réactions anaphylactoïdes peranesthésiques), and compare these results with their previous published surveys.

Methods. - Between January 1, 2001 to December 31, 2002, 712 patients who experienced immune-mediated (anaphylaxis) or non-immune-mediated (anaphylactoid) reactions were referred to one of the 40 allergo-anaesthesia centres members of the GERAP. Anaphylaxis was diagnosed on the basis of clinical history, tryptase measurements during the adverse reaction, and skin tests and/or specific IgE assay.

Results. - Anaphylactic and anaphylactoid reactions were diagnosed in 491 cases (69%) and 221 cases (31%), respectively. The most common causes of anaphylaxis were neuromuscular blocking agents (NMBA) (n=271, 55%), latex (n=112, 22.3%), and antibiotics (n=74, 14.7%). Succinylcholine (n=102, 37.6%) and rocuronium (n=71, 26.2%) were the most frequently incriminated NMBAs. Cross-reactivity between NMBAs was observed in 63.4 % of cases of anaphylaxis to a NMBA. No difference was observed between anaphylactoid and anaphylactic reactions when the incidences of atopy, food, or drug intolerance were compared. However atopy, asthma and food allergy were significantly more frequent in case of latex allergy, when compared with NMBA allergy. Clinical manifestations were more severe in anaphylaxis. The positive predictive value of tryptase measurementfor the diagnosis of anaphylaxis was 95.3%, the negative predictive value 49%. The diagnostic value of specific neuromuscular blocking agent IgE assays was confirmed.

Conclusion. - Our results further corroborate the need for systematic screening in case of immediate hypersensitivity reaction during anaesthesia and for the constitution of allergo-anaesthesia centres to provide expert advice to anaesthesiologists and allergologists.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anesthésie, Allergie, Épidémiologie, Curares, Latex, Antibiotiques, Tests cutanés, Tryptase, histamine, IgE spécifiques

Keywords : Anaesthesia, Allergy, Epidemiology, Neuromuscular blocking agents, Latex, Antibiotics, Skin tests, Tryptase, Histamine, Specific IgE


Plan


© 2004  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° 12

P. 1133-1143 - décembre 2004 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.