Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge de la douleur aiguë sévère chez l'adulte en médecine extrahospitalière : enquête nationale auprès des médecins de Smur - 01/01/04

Doi : 10.1016/j.annfar.2004.10.009 
M. Galinski , M. Ruscev, F. Pommerie, G. Hubert, M. Srij, F. Lapostolle, F. Adnet
Samu 93, EA 3409, hôpital Avicenne, université Paris-XIII, 125, route de Stalingrad, 93006 Bobigny cedex, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif. - Évaluer les pratiques des médecins des Smur en France concernant la prise en charge des douleurs aiguës sévères (DAS).

Méthodologie. - Une enquête a été réalisée à l'aide d'un questionnaire téléphonique adressé aux médecins transporteurs de tous les Smur métropolitains (n = 360). Ce questionnaire évaluait : la formation et l'activité du médecin, les modalités d'évaluation et la définition d'une DAS, le traitement entrepris, la nature des morphiniques disponibles, la présence d'un protocole local d'analgésie et une évaluation de la compliance aux recommandations de la Sfar de 2000.

Résultats. - Le taux d'exhaustivité était supérieur à 99 % (359/360). Quatre vingt pour cent des médecins sont détenteurs la capacité de médecine d'urgence (CMU) et 8 % sont anesthésiste et/ou réanimateur, 78 % ont une activité dans le service d'accueil des urgences et 76 % sont temps plein. Quarante neuf pour cent des médecins ne connaissent pas les recommandations de la Sfar et 63 % n'ont aucun protocole antalgique local. La morphine est présente dans 93 % des UMH, le fentanyl dans 79 % et la nalbuphine dans 64 %. Pour définir une DAS, une EVA ou ENS > 6/10 était citée précisément par 17 % des médecins. L'efficacité thérapeutique était évaluée et définie par une EVA ou ENS < 3/10 par 14 % des médecins. La morphine était utilisée de première intention par 71 % des médecins. Les posologies recommandées par la conférence n'étaient citées que par 6 % des médecins et les délais de réinjections par 28 % des médecins. Quatre vingt dix pour cent des médecins associaient au moins deux médicaments, 58 % en associaient au moins trois et 39 %, au moins quatre.

Conclusion. - Cette évaluation met en évidence un déficit de connaissance concernant la prise en charge des douleurs aiguës sévères, concernant aussi bien l'évaluation de la douleur que la nature du traitement à entreprendre. Parallèlement, il y a très peu de protocole analgésique local permettant de palier ces méconnaissances. Un travail de formation est indispensable pour améliorer la prise en charge de la douleur en médecine préhospitalière.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives. - Assessment of skill of physicians staffed Mobil Intensive Care Units (MICU) in severe acute pain (SAP) management.

Methods. - This study was conducted with a phone questionnaire addressed to emergency physicians of all metropolitan Smur (N =360). This questionnaire included medical teaching, professional position, means of severe acute pain assessment and definition of SAP, treatment, analgesic drug availability, locals guidelines and personal assessment of national guidelines were studied.

Results. - Exhaustivity was more than 99% (359/360). Eighty percent of physicians were specialized in emergency care, 8% were anaesthesiologists (or intensivists), 78% worked in emergency department and 76% were full time. Forty nine percent of physicians did not know French Society of Anesthesiology and Intensive Care guidelines and 63% did not have locals analgesics guidelines. To define SAP, Visual Analogic Scale (VAS) or Numeric Scale (NS) >6/10 were mentioned only by 17%. Therapeutic efficiency was assessed and defined by VAS or NS <3/10 by 14%. Morphine was available in 90% of MICU, fentanyl in 79% and nalbuphine in 64%. Morphine was used in first intention by 71% of physicians. Guidelines about doses and waiting periods between 2 administrations were followed respectively by 6% and 28%. Ninety percent of physicians combined at least two treatments, 58 % combined at least three and 39%, at least four.

Conclusion. - This survey showed a low knowledge about severe acute pain management in out-of-hospital setting, both for pain assessment and treatment. There were few locals guidelines to overcome this deficiency. A training work is essential to improve care of acute pain in out-of-hospital setting.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Douleur aiguë sévère préhospitalière, Évaluation, Recommandations

Keywords : Severe acute pain in out-of-hospital, Guidelines


Plan


© 2004  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° 12

P. 1149-1154 - décembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt du blood-patch pour le traitement de l'hypotension intracrânienne spontanée
  • B. Rozec, B. Guillon, H. Desal, Y. Blanloeil
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison de la technique de préoxygénation à huit capacités vitales et à volume courant chez les patientes ayant une obésité morbide
  • S. Rapaport, O. Joannes-Boyau, R. Bazin, G. Janvier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.