Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

« Piroplasmoses » canines en France - 28/04/11

[MG 2200]  - Doi : 10.1016/S1283-0828(11)49686-1 
G. Bourdoiseau a,  : Docteur vétérinaire, Professeur de parasitologie-maladies parasitaires, Diplômé EVPC, J.-P. Pagès b : Docteur vétérinaire, Diplômé ECVIM
a Université de Lyon, VetAgro Sup Campus Vétérinaire de Lyon, 1, avenue Bourgelat, 69280 Marcy l'Étoile, France 
b Clinique vétérinaire Croix du Sud, 31650 Saint Orens de Gameville, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les « piroplasmoses » du chien regroupent les babésioses (au sens strict dues à diverses espèces du genre Babesia) et une theileriose (due au genre Theileria) ; elles constituent toujours une préoccupation médicale majeure, d'autant qu'elles s'étendent géographiquement à partir des zones d'endémie habituelles. La pathogénie est complexe et fait appel à des mécanismes variés : l'hémolyse intravasculaire et extravasculaire ; l'adhérence hématies - endothélium ; la production de complexes immuns et d'autoanticorps ; le choc. La babésiose rassemble à la fois des manifestations « classiques » (fièvre, anémie, urines modifiées, parfois ictère) mais aussi, et de façon plus fréquente, des signes moins évocateurs (digestifs, cutanés, vasculaires, hémorragiques, locomoteurs, rénaux et oculaires, etc.). Les lésions rénales sont celles d'une glomérulonéphrite de bon pronostic, exceptée la forme aiguë due au choc et aux hémolyses massives. Le diagnostic repose habituellement sur la mise en évidence du parasite sur un frottis de sang après coloration. Le traitement fait appel à l'imidocarbe, associé à un traitement symptomatique correcteur des troubles hydroélectrolytiques et acidobasiques ; la transfusion est réservée aux états d'anémie grave et d'ictère. La prophylaxie repose sur l'utilisation de vaccins et la lutte contre les tiques vectrices. La theileriose, actuellement non décrite en France, peut potentiellement y être observée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Babesia, Theileria, Anémie, Fièvre, Hémolyse, Tique


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Infections à Bartonella chez les carnivores
  • H.-J. Boulouis, M. Vayssier-Taussat, G. Marignac, N. Haddad
| Article suivant Article suivant
  • Néosporose canine
  • L. Cauzinille

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.