Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Faut-il monitorer le rythme cardiaque foetal au cours d'une anesthésie générale ? - 01/01/04

Doi : 10.1016/j.annfar.2004.09.008 
F. Martin a, , X. Viviand a, R. Desbriere b, L. Boubli b, C. Martin a
a Département d'anesthésie et de réanimation, CHU Nord, boulevard Pierre-Dramard, 13915, Marseille cedex 20, France 
b Service de gynécologie-obstétrique, CHU Nord, boulevard Pierre-Dramard, 13915, Marseille cedex 20, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Nous rapportons le cas clinique d'une patiente ayant eu une césarienne en urgence suite à une mauvaise interprétation du tracé des rythmes cardiaques foetaux (RCF) au cours d'une évacuation d'un abcès dentaire sous anesthésie générale. Suite à l'échec d'une évacuation d'un abcès dentaire sous anesthésie locale, une femme de 29 ans présentant une grossesse gémellaire a dû avoir une anesthésie générale à 36 SA. Un enregistrement peropératoire du RCF avait été mis en place pour surveillance des deux foetus. Durant l'intervention, les obstétriciens ont constaté une disparition des variations de pic-à-pic du RCF. Ce phénomène était probablement secondaire à l'anesthésie générale et a été interprété comme une souffrance foetale aiguë conduisant à une nouvelle anesthésie générale pour césarienne en urgence. Cette intervention a permis l'extraction de deux foetus dont l'état clinique n'indiquait pas de souffrance foetale aiguë. Aucune séquelle à court terme n'est survenue ni chez la mère ni chez les nourrissons. Ce cas clinique souligne la difficulté d'interprétation du RCF peropératoire et, qu'en l'absence d'anomalies préopératoires, la disparition de sa variabilité sous anesthésie générale avec un rythme de base normal ne présente pas de caractère de gravité pour le foetus.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

We present a case of an emergency Caesarean section due to misinterpretation of the cardiotocography (CTG) trace during general anaesthesia for treatment of dental abscess. Following failure of the dental abscess treatment under local anaesthesia, a 29-year-old female in the 36th week of a twin pregnancy was to undergo general anaesthesia. Foetal well-being was monitored with ultrasonographic evaluations of foetal heart rate. During surgery, senior obstetrician recorded a lack of beat-to-beat variability of the cardiotocography trace. The CTG pattern was interpreted as foetal distress and an emergency Caesarean section was performed under general anaesthesia. That was probably due to general anaesthesia. Then, two infants were extracted without neonatal distress necessiting intubation. This case report underlines the risk to misread an intraoperative CTG monitoring and if the CTG monitoring is normal before anaesthesia, reduced foetal beat-to-beat variability with a normal baseline heart rate during general anaesthesia is probably normal.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anesthésie générale, Grossesse, Monitorage, Cardiotocographie

Keywords : General anaesthesia, Pregnancy, Monitoring, Cardiotocography


Plan


© 2004  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° 12

P. 1179-1181 - décembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étiologie des oedèmes pulmonaires lésionnels transfusionnels. À propos d'un cas
  • S. Roullet, C. Triboulet, P. Richebé, S. Winnock, P. Maurette
| Article suivant Article suivant
  • Thrombolyse préhospitalière d'une embolie pulmonaire avec état de choc sévère
  • F. Boursier, J.P. Maistre, M. Saddedine, T. Pernot, F. Adnet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.