Médecine

Paramédical

Autres domaines


Isolated paralysis of the serratus anterior muscle successfully treated by surgical release of the distal portion of the long thoracic nerve - 09/05/11

Doi : 10.1016/j.main.2011.02.003 
J. Laulan a, , T. Lascar b, Y. Saint-Cast c, M. Chammas d, D. Le Nen e
a Unité de chirurgie de la main, service de chirurgie orthopédique, CHU de Tours, hôpital Trousseau, 37044 Tours cedex, France 
b Centre hospitalier Princesse Grace, 98000 Monaco, France 
c Centre de la main, 49100 Angers, France 
d Service de chirurgie orthopédique 2, CHU de Montpellier, 34295 Montpellier cedex 5, France 
e Service de chirurgie orthopédique, CHU de Brest, 29200 Brest, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Objectives

Isolated paralysis of the serratus anterior (SA) muscle had been reported, especially in athletes. During SA fascial flap dissections, we observed that fascial and vascular structures can mechanically constrain the thoracic portion of the long thoracic nerve (LTN). Here, we assess the results of neurolysis of the thoracic segment of the LTN.

Methods

A prospective multicenter study was conducted between December 1999 and June 2004. Every case of isolated palsy of the SA was included, after a Parsonage-Turner syndrome has been ruled out. Eighteen consecutive cases underwent such neurolysis. There were 14 men and 4 women. Their mean age was 30years (17 to 49).

Results

The operation took place 16.4months (range, 4-72months) after the onset of palsy. Pain relief usually occurred during the first postoperative month. At the longest follow-up most patients had recovered completely.

Conclusions

In the absence of spontaneous recovery from traumatic palsy, surgical release of the distal segment of the LTN is a minimally invasive, safe and efficient procedure. Results were best when surgery was performed within six months of the initial paralysis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

Des paralysies isolées du muscle Serratus antérieur (SA) sont rapportées dans la littérature, notamment chez les athlètes. Au cours de nos dissections de lambeau du SA, nous avons observé que le fascia et des structures vasculaires pouvaient réaliser un point de fixité voire une compression de la portion thoracique du Nerf Thoracique Long (NTL). Nous rapportons ici les résultats de la neurolyse du NTL dans sa portion thoracique.

Méthodes

Une étude prospective multicentrique a été réalisée de décembre 1999 à juin 2004. Tous les cas de paralysie isolée du SA, après élimination d’un syndrome de Parsonage-Turner, ont été inclus. Dix-huit cas consécutifs ont été opérés selon la même technique. Il y avait 14 hommes et 4 femmes. Leur âge moyen était de 30ans (de 17 à 49ans).

Résultats

L’opération a été réalisée en moyenne 16,4 mois (de 4 à 72 mois) après le début des troubles. Le plus souvent, la douleur a disparu au cours du premier mois postopératoire. Au plus long recul, la quasi-totalité des patients avait une récupération musculaire complète.

Conclusions

En l’absence de récupération spontanée d’une paralysie isolée du muscle SA, nous proposons une exoneurolyse de la portion distale du NTL, car c’est une technique peu invasive, et efficace. Les résultats étaient meilleurs si la chirurgie avait été réalisée dans les six mois suivant l’installation de la paralysie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Scapular winging, Serratus anterior muscle, Long thoracic nerve, Neurolysis

Mots clés : Scapula alata, Muscle serratus antérieur, Nerf thoracique long, Neurolyse


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2

P. 90-96 - avril 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comment éviter les lésions iatrogènes du rameau communicant médio-ulnaire de Martin-Grüber dans la voie d’abord transmusculaire médiale du coude ?
  • S. Zayane, M. Madhar, R. Chafik, H. Saïdi, T. Fikry, J.-J. Comtet
| Article suivant Article suivant
  • In vivo kinematics of the first carpometacarpal joint after trapezectomy
  • J.-N. Goubier, L. Devun, D. Mitton, F. Lavaste

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.