Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt de la quantification de la masse musculaire pour interpréter la calorimétrie d’effort - 12/05/11

Doi : 10.1016/j.scispo.2010.12.001 
P. Lavault a, S. Deaux a, A.-J. Romain a, b, C. Fédou a, J. Mercier a, J.-F. Brun a,
a Inserm ERI 25-EA 4202, service central de physiologie clinique, unité d’exploration métabolique (Ceramm), hôpital Lapeyronie, CHU de Montpellier, 371, avenue du Doyen-Gaston-Giraud, 34295 Montpellier cedex 5, France 
b Laboratoire Epsylon, capacités humaines et conduites de santé 1, universités de Montpellier et Saint-Étienne, 4, boulevard Henri-IV, 34000 Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Nous avons voulu voir si le fait de rapporter l’oxydation des lipides à la masse musculaire permet d’affiner l’interprétation de résultats de calorimétrie d’effort.

Méthodes

Chez 40 patients obèses et/ou diabétiques (26 femmes et 14 hommes ; âge 46,2±2,5 ; IMC : 32,7±1,04), nous avons étudié, avant et après réentraînement ciblé au niveau d’oxydation lipidique maximal (LIPOXmax), la balance des substrats énergétiques et l’impédance corporelle en multifréquences, pour calculer selon Janssen la masse musculaire.

Résultats

Avant réentraînement, le débit maximal d’oxydation lipidique (DMOL) est davantage corrélé à la masse musculaire (r=0,583, p<0,001) qu’à la masse maigre (r=0,419, p<0,01), montrant que c’est bien la masse musculaire qui est le principal déterminant anthropométrique du DMOL. L’amélioration du DMOL après entraînement n’est pas corrélée avec les changements de masse musculaire, mais le DMOL exprimé en milligramme par minute par kilogramme (mg/min/kg) de masse maigre augmente de façon très significative : 4,09±0,61 à 7,01±0,45mg/min/kg, soit+71 % (p<0,001) dans l’ensemble de l’échantillon. L’augmentation du DMOL exprimée en débit brut ou corrigée par la masse maigre ou le poids ressort avec moins de netteté et n’est significative que dans le groupe des femmes (p<0,03). Le réentraînement provoque également une perte de poids de –2,14±0,89kg (p<0,02), de tour de taille de –1,61±0,82cm (p<0,05) et déplace vers la droite le LIPOXmax de 8,85±4,08 watts (p<0,03). On retrouve une corrélation entre le DMOL de départ et la perte de poids (r=–0,320, p<0,05) et de tour de taille (r=–0,320, p<0,05), et entre le DMOL par kilogramme de masse musculaire et la réduction de rapport taille/hanche (r=–0,390, p<0,05). Au-dessus d’un DMOL de 5mg/min/kg muscle, l’exercice fait perdre 3cm de tour de taille (p<0,05) et réduit le rapport taille/hanche de –0,15 (p<0,05), au-dessous de cette valeur l’exercice ne fait pas perdre de poids…

Conclusion

Ces résultats indiquent que : (1) la masse musculaire calculée par bio-impédancemétrie est plus étroitement liée au DOL que la masse maigre globale ; (2) qu’un réentraînement au LIPOXmax augmente l’aptitude maximale du tissu musculaire à oxyder des lipides ; (3) que le DMOL exprimé par unité de masse musculaire est un prédicteur de l’efficacité de l’exercice sur les stocks lipidiques, avec un seuil à 5mg/min/kg muscle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Aims

We investigated whether expressing fat oxidation by kilogram of muscle mass improves the interpretation of results of exercise calorimetry.

Methods

In 40 patients with diabetes or obesity (26 women and 14 men, age 46.2±2.5, BMI: 32.7±1.04), we studied, before and after exercise training targeted at the level of maximal lipid oxidation (LIPOXmax), the balance of substrates. Total body bioelectrical impedance (according to Janssen) was used for calculating muscle mass.

Results

Pre-training maximal fat oxidation rate (MFOR) is more directly related to muscle mass (r=0.583, P<0.001) than to lean mass (r=0.419, P<0.01), showing that muscle is the main anthropometric determinant of MFOR. Post-training increase in total MFOR was not correlated with changes in muscle mass, but MFOR expressed in mg/min/kg muscle mass increased very significantly from 4.09±0.61 to 7.01±0.45mg/min/kg, i.e. +71 % (P<0.001) in the whole sample. The increase in MFOR expressed by lean body mass or weight is less clearly evidenced and is significant only in the group of women (P<0.03). Physical training also causes weight loss of –2.14±0.89kg (P<0.02), waist circumference of –1.61±0.82cm (P<0.05) and shifts to the right the LIPOXmax by 8.85±4.08 watts (P<0.03). There was a correlation between pre-training MFOR and the changes in both weight (r=–0.320, P<0.05) and waist circumference (r=–0.320, P<0.05) and between MFOR expressed by kg of muscle mass and the change in waist to hip ratio (r=–0.390, P<0.05). Above a MFOR in 5mg/min/kg muscle, exercise induced a loss of 3cm in waist circumference (P<0.05) and reduced waist to hip ratio by –0.15 (P<0.05), while below this threshold it was ineffective.

Conclusion

These results indicate that: (1) muscle mass calculated by bioimpedance is more closely related to MFOR that the overall lean body mass; (2) that exercise training increases the maximal ability to oxidize lipids independently of quantitative variations of muscle mass; (3) MFOR expressed in terms of muscle mass is a predictor of the effect of exercise on lipid stores, with a threshold value of 5mg/min/kg muscle above which training targeted at the LIPOXmax exerts a weight reducing effect. Thus expressing MFOR kg of muscle mass with Jansen’s equation allows to rule out the effect of muscle mass changes and provides a measurement of the effect of exercise training on the ability to oxidize lipids of 1kg of muscle. These results also confirm the predictive value of lipid oxidation during exercise on the ability of exercise to reduce body fat.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Exercice, Endurance, Amaigrissement, LIPOXmax, Muscle

Keywords : Exercise, Endurance, Weight loss, LIPOXmax, FATmax, Muscle


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 2

P. 88-91 - avril 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Promouvoir l’activité physique chez l’enfant d’âge préscolaire dans le secteur du sport et du loisir : le programme d’activités motrices. Le tour du monde de KaribouMD
  • C. Pujol
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison de deux modalités différentes d’activité physique (SWEET et Lipoxmax) chez des diabétiques de type 2
  • J. Maurie, J.-F. Brun, E. Jean, A.-J. Romain, J. Mercier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.