Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hémorragie du post-partum en salle de naissance : pratique déclarée des anesthésistes en région Auvergne - 20/05/11

Doi : 10.1016/j.annfar.2011.02.007 
M. Bazin a, M. Bonnin a, , F. Bolandard a, L. Vernis a, B. Lavergne a, B. Storme a, F. Vendittelli b, J.-E. Bazin a, C. Dualé c
a Anesthésie-réanimation, pôle gynécologie obstétrique et reproduction humaine, hôpital Estaing, 1, place Lucie-Aubrac, CHU de Clermont-Ferrand, 63003 Clermont-Ferrand cedex 1, France 
b Réseau de santé périnatale d’Auvergne, pôle gynécologie obstétrique et reproduction humaine, hôpital Estaing, 1 place Lucie Aubrac, CHU de Clermont-Ferrand, 63003 Clermont-Ferrand cedex 1, France 
c Centre de pharmacologie clinique, Inserm CIC 501, CHU de Clermont-Ferrand, place Henri-Dunant, 63003 Clermont-Ferrand cedex 1, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Rapporter et analyser la prise en charge de l’hémorragie du post-partum (HPP) par les médecins anesthésistes-réanimateurs (MAR) de la région Auvergne en référence aux Recommandations pour la pratique clinique (RPC).

Type de l’étude

Enquête de type transversale effectuée par questionnaire.

Méthodologie

Un questionnaire était envoyé aux MAR de la région Auvergne exerçant dans une structure de soins publique ou privée et comportant un service d’obstétrique. L’analyse statistique comportait des pourcentages pour la partie descriptive et une analyse des correspondances multiples pour la partie analytique.

Résultats

Le taux de réponses était de 70 %. Parmi les MAR ayant répondu, 8 % déclaraient ne jamais pratiquer l’anesthésie en obstétrique, tous les autres ayant déjà eu à prendre en charge une HPP. Seulement 66 % d’entre eux connaissaient la définition exacte de l’HPP ; 98 % déclaraient disposer d’un protocole écrit de sa prise en charge en salle de naissance, 87 % d’une poche de recueil, 85 % d’une pratique de la délivrance dirigée par les sages-femmes, 88 % d’un appareil à HemoCue™ en salle de naissance. Plus de 80 % déclaraient utiliser l’ocytocine en première intention, utiliser des analogues des prostaglandines injectables après 30minutes en cas d’inefficacité, poser une seconde voie veineuse et une sonde vésicale, effectuer une antibioprophylaxie à large spectre et un bilan biologique initial. Le délai d’accès aux produits sanguins labiles était déclaré inférieur à 30minutes pour 98 % des MAR ; les bonnes pratiques transfusionnelles étaient respectées. Seuls 27 % disaient avoir accès à l’embolisation sur place. Une tendance à une moindre connaissance apparaissait chez les praticiens exerçant en CHU, alors que l’âge supérieur à 40ans semblait un facteur favorable à une pratique plus consensuelle.

Conclusion

Cette enquête de pratique qui a obtenu un taux de réponse relativement satisfaisant montre une bonne adhésion aux RPC avec cependant quelques divergences selon l’âge et le type d’établissement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

To assess the management of post-partum haemorrhage (PPH) in delivery rooms by the anaesthetists of the Auvergne region.

Study design

Cross sectional study.

Methods

An anonymous postal survey was sent to all the anaesthetists working in a public or private hospital with a maternity unit.

Results

The response rate was about 70 %. Eight percent of the respondents never practiced in obstetrics; others all declared to have managed PPH at least once. Only 66 % declared to know the right definition of PPH, 98 % declared to have guidelines in the delivery room, 87 % to use graduate blood receipt pockets, 85 % to work under midwives-directed delivery at expulsion, 88 % to have a HemoCue™ system. More than 80 % declared to use first oxytocin and to switch for prostaglandins in case of failure, to put two venous catheters and a urinary catheter, to administer broad-spectrum prophylactic antibiotic and to draw a blood sample for early biology. Packed red cells, platelets and fresh frozen plasma were accessible in less than 30minutes for 98 %. Transfusion guidelines were applied. Only 27 % could have arterial radiologic embolisation on site. The knowledge about PPH and its consensual care tended to be poorer in practitioners from the university hospital, and younger under 40 also.

Conclusion

This survey, with a good response rate, showed a practice generally fitting to the guidelines, although with some failures depending on the practioner’s age and type of hospital.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hémorragie du post-partum, Recommandations pour la pratique clinique, Évaluation des pratiques

Keywords : Post-partum haemorrhage, Medical guidelines, Medical practice assessment


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 5

P. 397-402 - mai 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un formidable vecteur de communication de notre discipline !
  • B. Plaud, V. Piriou
| Article suivant Article suivant
  • Impact of biventricular and left ventricular pacing on hemodynamics and left ventricular dyssynchrony compared with right ventricular pacing in the early postoperative period following cardiac surgery
  • Z. Vichova, R. Hénaine, M.C. Basto Duarte, J.-J. Lehot, M. Cannesson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.