Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pancréas divisum et syndrome du canal pancréatique dorsal dominant - 01/01/04

Doi : 10.1016/j.anchir.2004.11.010 
F. Dumont a, T. Yzet a, E. Vibert a, J. Poirier b, E. Bartoli a, R. Delcenserie a, D. Manaouil a, J.L. Dupas a, D. Bounicaud a, J.M. Regimbeau a, c,
a Fédération médicochirurgicale d'hépatogastroentérologie, CHU d'Amiens Nord, 80054 Amiens, France 
b Service de radiologie, CHU d'Amiens Nord, 80054 Amiens, France 
c Service de chirurgie viscérale et digestive, hôpital Nord-Amiens, université de Picardie, place Victor-Pauchet, 80054 Amiens cedex 01, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le pancréas divisum, malformation congénitale du pancréas la plus fréquente, résulte de l'absence de fusion embryologique des bourgeons pancréatiques dorsal et ventral qui conservent ainsi une autonomie de drainage. Le canal pancréatique dorsal est dominant et draine la majeure partie des secrétions pancréatiques au travers d'une papille accessoire non adaptée. La prévalence élevée de pancréas divisum chez les patients présentant des pancréatites aiguës récidivantes, la présence de pancréatite obstructive siégeant électivement sur le canal pancréatique dorsal et les résultats des traitements ciblés sur la papille accessoire sont les arguments plaidant pour le caractère pathogène du pancréas divisum. Le diagnostic de pancréas divisum repose actuellement sur l'imagerie par résonance magnétique. Chez les patients symptomatiques (en s'assurant que les patients ont bien des poussées de pancréatite et non des troubles fonctionnels intestinaux), les résultats de la sphinctérotomie endoscopique ou de la sphinctéroplastie chirurgicale sont favorables chez 75 % des patients ayant des pancréatites aiguës récidivantes. Ils sont moins bons chez les patients dont la symptomatologie est représentée par des douleurs chroniques. La sphinctéroplastie chirurgicale doit être discutée de la même manière que le traitement endoscopique pour parfois éviter la multiplication des procédures.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Pancreas divisum, the most frequent congenital malformation of the pancreas, results from the absence of embryologic fusion of the dorsal and ventral pancreatic ducts which keep an autonomy of drainage. The dorsal pancreatic duct is dominant and drains the major part of the pancreatic fluid through a non adapted accessory papilla. The high prevalence of pancreas divisum in patients presenting recurrent acute pancreatitis, the presence of obstructive pancreatitis electively located on the dorsal pancreatic duct and the results of the treatments targeted on the accessory papilla are the arguments pleading for the pathogenic character of the pancreas divisum. Currently, the diagnosis of pancreas divisum is based on magnetic resonance imaging. For symptomatic patients (after exclusion of patients with intestinal functional disorders), results of endoscopic sphincterotomy or surgical sphincteroplasty are favourable in 75% of patients with recurrent acute pancreatitis. They are worse in patients with chronic pain. Surgical sphincteroplasty must be discussed in the same manner as the endoscopic treatment for sometimes avoiding multiplication of the procedures.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pancréas, Pancréatite aiguë, Pancréas divisum, Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique, Cholangio-wirsung-IRM, Sphinctérotomie, Sphinctéroplastie, Chirurgie

Keywords : Pancreas, Acute pancreatitis, Pancreas divisum, Magnetic resonance cholangiopancreatography, Endoscopic retrograde cholangiopancreatography, Sphincterotomy, Sphincteroplasty, Surgery


Plan


© 2004  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 130 - N° 1

P. 5-14 - janvier 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cancer du rectum : préservation sphinctérienne et qualité de vie
  • J.-J. Tuech, F. Michot
| Article suivant Article suivant
  • Colostomie périnéale pseudocontinente
  • S. Berrada, D. Khaiz, I. Alloubi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.