Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Réanimation cardiopulmonaire : nouvelles recommandations - 30/05/11

Doi : 10.1016/j.lpm.2011.01.028 
Pascal Cassan
Croix-Rouge française, 98, rue Didot, 75014 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Key points

A procedure for telephone CPR must be started since the call centres do the diagnosis of cardiac arrest.

All the rescuers, trained or not, have to realize quality chest compressions (depths 5 in 6cm, rhythm from 100 to 120 per minute) to the victims of cardiac arrest.

Chest compressions must be interrupted only briefly in case of indispensable specific interventions.

The trained rescuers have to realize insufflations during the CPR, with a ratio compression-ventilation of 30/2.

The development of AE programs is encouraged. A more important deployment of AED is necessary in public places and residential areas.

The use of the acetylsalicylic acid by witnesses, in case of cardiac arrest, is authorized with or without the assistance of the medical dispatcher of the EMS.

The administration of medicines by endotracheal tube is not any more recommended. If the intravenous access cannot be used, it is the intra-osseous, which would be privileged.

In case of children cardiac arrest, the non-professional rescuer have to use a ratio of 30 compressions for two ventilations if he is alone and 15/2 if they are working in team.

All the citizens, and all the healthcare providers, should be trained in CPR and to keep their skills should follow all three to six months refresher courses to upgrade their knowledge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

Une procédure de réanimation cardiopulmonaire (RCP) par téléphone doit être mise en route dès le diagnostic d’arrêt cardiaque fait par les centres de réception de l’alerte.

Tous les sauveteurs, formés ou non, doivent réaliser des compressions thoraciques de qualité (profondeurs 5 à 6cm, rythme de 100 à 120 par minute) aux victimes d’arrêt cardiaque.

Les compressions thoraciques ne doivent être interrompues que brièvement en cas d’interventions spécifiques indispensables.

Les sauveteurs formés doivent réaliser des insufflations lors de la RCP, à un ratio compression-ventilation de 30/2.

Le développement des programmes de défibrillation automatique externe est encouragé. Un déploiement plus important des défibrillateurs automatiques externes (DAE) est nécessaire dans les lieux publics et les zones résidentielles.

L’utilisation de l’acide acétylsalicylique par les témoins, en cas d’arrêt cardiaque, est autorisée avec ou sans l’assistance du médecin régulateur de l’aide médicale d’urgence.

L’administration de médicaments par le tube endotrachéal n’est plus recommandée. Si l’accès intraveineux ne peut pas être utilisé, c’est la voie intra-osseuse qui est privilégiée.

En cas d’arrêt cardiaque chez l’enfant, Les sauveteurs non professionnels doivent utiliser un ratio de 30 compressions pour deux ventilations, s’ils sont seuls et 15/2 s’ils sont en équipe.

Tous les citoyens, et a fortiori tout professionnels de santé, devraient être formés à la RCP et afin de conserver leurs compétences devraient suivre tous les trois à six mois des formations de mise à niveau (recyclage).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 6

P. 639-643 - juin 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’arrêt cardiaque en France : pourquoi un registre national ?
  • Pierre-Yves Gueugniaud, C. Bertrand, Dominique Savary, H. Hubert
| Article suivant Article suivant
  • Les médecins qui ont fait la proctologie médicochirurgicale « à la française »
  • Vincent de Parades, Patrick Atienza

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.