Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La leucinose : définition, formes cliniques, diagnostic, prise en charge thérapeutique et diététique - 09/06/11

Doi : 10.1016/j.nupar.2011.04.003 
Cécile De Rouvray a, , Jean-Claude Desport a, b, Alexandra Boutet c, Laurence Plouvier c, Philippe Fayemendy a, François Labarthe d, Monique Fort c
a Unité de nutrition, CHU Dupuytren, 2, avenue Martin-Luther-King, 87042 Limoges cedex. France 
b EA 3174, faculté de médecine, 2, rue du Dr-Marcland, 87025 Limoges cedex. France 
c Service diététique, 2, avenue Martin-Luther-King, 87042 Limoges cedex. France 
d Service de médecine pédiatrique, hôpital Clocheville, CHU de Tours, 49, boulevard Béranger, 37000 Tours. France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La leucinose est une maladie rare due à un déficit en ⍺-cétodécarboxylase, qui intervient dans la dégradation de trois acides aminés ramifiés (leucine, isoleucine, valine). Elle se transmet sur le mode autosomique récessif et comprend plusieurs formes : la forme classique néonatale, marquée par une toxicité neurologique sévère, la forme subaiguë à révélation plus tardive, la forme intermittente et la forme thiamine sensible. Dans toutes ces formes, le diagnostic repose sur l’élévation plasmatique et urinaire de la leucine, l’isoleucine et la valine et sur la présence d’alloi-soleucine. Il se confirme par une analyse moléculaire des gènes correspondants. L’évolution est marquée par des phases de décompensation aiguë si le patient se trouve en situation de catabolisme protéique. Le traitement d’urgence dans la forme néonatale et lors des décompensations aiguës repose sur la mise en place d’une alimentation artificielle (nutrition parentérale puis si possible entérale), hypercalorique, glucido-lipidique et sans acides aminés, puis avec réintroduction progressive des protéines dès 48heures, un contrôle de la natrémie, une supplémentation en isoleucine et valine. Quand cela est nécessaire, on réalise une épuration exogène par hémodialyse ou hémofiltration. Le traitement au long cours repose sur un régime diététique strictement limité en acides aminés ramifiés. Les apports en protides naturels doivent être limités, les fruits et les légumes doivent être consommés en quantité limitée, les aliments permis à volonté sont les lipides et les produits sucrés. L’alimentation est complétée par des produits hypoprotidiques, disponibles auprès de certaines pharmacies hospitalières. Il est également nécessaire de prévoir un apport associé en minéraux, vitamines, oligo-éléments, acides gras oméga 3 et acides aminés essentiels non ramifiés, indispensables pour prévenir la survenue de carences. La surveillance doit être faite par un pédiatre pour l’enfant et un spécialiste de la maladie pour l’adulte. Elle repose sur le suivi du développement psychomoteur et de la croissance chez l’enfant, et chez tous les patients sur la surveillance de l’équilibre métabolique et de l’état nutritionnel, au minimum annuelle, afin de prévenir la survenue de carences. La surveillance de la leucinémie doit être régulière. Le diagnostic prénatal est possible pour les grossesses à risque si la leucinose a été identifiée chez un membre de la famille. La grossesse est possible mais doit être planifiée et doit bénéficier d’une surveillance rapprochée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Maple syrup disease (MSD) is a rare autosomal recessive disorder caused by a decreased activity of branched-chain-ketoacid dehydrogenase, the second enzyme in the pathway of degradation of branched-chain aminoacids (leucine, isoleucine and valine). The three main clinical forms described are : classical form, at the neonatal period, marked by a severe neurological toxicity, subacute form appearing later and thiamine sensitive form. In every case, diagnosis is based on an increase of leucine, isoleucine and valine in blood and urines, with an associated presence of alloisoleucine. Diagnosis is confirmed by molecular analysis of corresponding genes. In several situations of protein catabolism, episodes of intoxication can occur. Emergency treatment for neonates and acutely sick children or adults uses hypoenergetic artificial nutrition (parenteral or enteral nutrition) without aminoacids and consequently involving only glucido-lipidic nutriments. Forty-eight hours later, proteins are progressively reintroduced. Natremia must be controlled, and a supplementation with isoleucine et valine is mandatory. Hemodialysis or hemofiltration can be necessary. Chronic treatment needs a strictly limited diet concerning branched-chain aminoacids. Natural proteins are limited as well as fruits and vegetables intakes. Lipids and sweetened food are permitted ad libitum. Food is supplemented by hyprotidic produces available in some hospital pharmacies. Oncoming of deficiencies is prevented by suplementations in minerals, vitamins, trace-elements, n–3 fatty acids and non-essential aminoacids. Follow-up is performed for children by a pediatrist and by an informed practitioner for adults. Psychomotricity and growth of children must be as normal as possible. All along the life, a metabolic equilibrium is needed and nutritional assessments are recommended at least once a year. Blood leucine level is regularly measured. A diagnosis before birth is possible when MSD has been identified in a member of the family. Pregnancy must be carefully prepared and followed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Leucinose, Régime, Traitement, Suivi

Keywords : Maple syrup disease, Diet, Treatment, Follow-up


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 2

P. 80-85 - juin 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Déficit de transport du butyrate chez les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : implications cliniques et physiopathologiques
  • Ronan Thibault, Jean-Pierre Segain
| Article suivant Article suivant
  • Le syndrome de renutrition inappropriée : la clé du traitement est la prévention
  • Anne-Catherine Barras-Moret, Esther Guex, Pauline Coti Bertrand

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.