Médecine

Paramédical

Autres domaines


Fracture de tête radiale non synthésable : résection, implant de Swanson ou prothèse ? Étude rétrospective comparative - 01/01/04

Doi : 10.1016/j.main.2004.11.009 
L. Obert , D. Lepage, D. Huot, F. Givry, P. Clappaz, P. Garbuio, Y. Tropet
Service de chirurgie orthopédique traumatologique plastique assistance main, CHU Jean-Minjoz, 25000 Besançon, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le traitement des fractures non synthésables de la tête radiale reste un défi thérapeutique. Trente-deux patients présentant une telle fracture entre 1969 et 1999 ont été traités successivement par résection (16 cas), par implant de Swanson (8 cas) ou par prothèse de Judet (8 cas). Les trois groupes de patients ont été revus par un opérateur indépendant qui a évalué la fonction du coude (score de Morrey-score SOO, instabilité, cubitus valgus), et le retentissement au niveau du poignet (douleur, force de la poigne, instabilité de l'articulation radio ulnaire distale (RUD)). L'analyse radiographique du coude et du poignet a permis d'évaluer l'existence d'arthrose au niveau des deux articulations, les modifications de la variance ulnaire, et les modifications des implants. Le groupe prothèse de Judet a bénéficié en plus d'une évaluation par le score du DASH. Les valeurs des variables suivantes sont identiques ou sans différence significative dans les groupes résection ou implant de Swanson : le score de Morrey/100 atteint 77, le score de la SOO/11 atteint 7,4. La flexion du coude (130°), le déficit d'extension (18°), la pronation (60°), la supination (67°), la force de la poigne (90 % du côté controlatéral) sont comparables. Il y a autant d'arthrose au niveau du coude (87 %), ou du poignet (66 %) dans les deux groupes. Le taux de patients satisfaits est proche avec moins d'excellents et bons résultats dans le groupe résection. Cependant dans le groupe « résection » il existe deux fois plus d'irritation du nerf cubital, deux fois plus de luxation de la tête ulnaire, trois fois plus d'instabilité de la RUD. Dans ce groupe on observe cinq fois plus d'ossifications péri articulaires du coude et une variance ulnaire toujours positive et trois fois plus élevée (+3,20 mm). Dans le groupe « Swanson », il existait deux cas de destruction de l'implant. Dans le groupe « prothèse », les résultats fonctionnels et la satisfaction des patients sont supérieurs avec 62,5 % d'excellents et bons résultats selon Morrey et un score de DASH entre 0 et 16,7. Le traitement des fractures non reconstructibles de la tête radiale par résection ou par implant de Swanson donne des résultats identiques et médiocres (score fonctionnel comparable). Ce sont les complications qui différencient les deux groupes : au niveau du coude pour les implants de Swanson, au niveau du poignet pour les résections. Les implants métalliques actuellement disponibles semblent prometteurs mais un recul plus important est nécessaire pour juger réellement leurs performances.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Treatment of unreconstructible comminuted fractures of the radial head remains a therapeutic challenge. Thirty two patients sustained unreconstructible radial head fracture between 1969 and 1999 and have been treated by resection (16 patients), by Swanson implant (8 patients), or by Judet prosthesis (8 patients). The three groups of patients were reviewed clinically and radiologically by two surgeons not involved in their treatment. Functional outcomes of the elbow (Morrey scoring-SOO scoring system, instability, cubitus valgus) and involvement of the wrist (pain, grasp, RUD instability) were evaluated with a mean follow up of 15 years (6-27,7). Elbow or wrist arthritis, ulnar variance, and evolution of Swanson implants were evaluated on standard radiographs. The Judet prosthesis group was evaluated with DASH scoring. Half of the patients were male and 1/3 had a work-related injury. Regarding the following criteria, there was no significant difference between the resection and the Swanson group : Morrey scoring 77/100, SOO scoring 7,4/11, mean flexion was 130°, mean deficient extension was 18°, mean pronation 60°, mean supination 67°, grasp reached 90% of the controlateral side. Arthritis was noted with the same frequency at the elbow (87%), and wrist levels (66%) in each group. Ninety four percent (94%) of patients in the resection group and 89% in the Swanson group were satisfied. Excellent and good results were reported more frequently in the Swanson group (37% resection group, 51% Swanson group). In the resection group the following complications were significantly more frequent: ulnar nerve irritation (2×), ulnar head dislocation (2×), ulnar head instability (3×), para articular ossification (5×), ulnar variance positive in all cases (mean value 3,20 mm). In the Swanson group only two implants were found to be destroyed at follow-up. In the prosthesis group function and satisfaction were higher than the two other groups but with a shorter follow up. Excellent and good results were reported in 62,5% cases with a DASH scoring between 0 and 16,7. Comminuted fractures of the radial head treated by resection or Swanson implant are both followed by fair results (same functional scoring). Only the level of complications differs between groups: at elbow level for Swanson group, at wrist level for the resection group. Patients in the Swanson group were most frequently satisfied. Metal radial head implant is an attractive solution yielding good functional outcomes in recent reported limited series and in our personal experience, but with a very short follow-up.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tête radiale, Fracture, Résection, Swanson, Prothèse

Keywords : Radial head, Fracture, Resection, Prosthesis


Plan


© 2004  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 1

P. 17-23 - février 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fractures récentes des articulations IPP
  • T. Dubert
| Article suivant Article suivant
  • Résultats de la prothèse trapézométacarpienne ARPE™ : à propos de 37 implantations
  • P. Jacoulet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.