Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Implantation and patient profiles for pacemakers and cardioverter-defibrillators in France (2008–2009) - 19/06/11

Doi : 10.1016/j.acvd.2011.04.002 
Philippe Tuppin a, , Anke Neumann a, Eloi Marijon b, Christine de Peretti c, Alain Weill a, Philippe Ricordeau a, Nicolas Danchin b, Hubert Allemand a
a Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), 26–50, avenue du professeur André-Lemierre, 75986 Paris cedex 20, France 
b Département de cardiologie, université Paris-Descartes, hôpital européen Georges-Pompidou, Paris, France 
c Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France 

Corresponding author. Fax: +33 1 72 60 17 26.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

An ageing population and the extension of indications will in all probability result in an increasing number of cardiac device implantations.

Methods

Patients implanted in 2008 and 2009 were identified by means of the French National Hospital Discharge database to establish the implantation rate and the National Health Insurance (NHI) Information System database for patient profiles (76% of the population).

Results

Of the 64,306 pacemaker implantations (1003.7 per million inhabitants [pmi]) in 2009, 21.4% were single chamber, 75.4% double chamber and 3.2% triple chamber (CRT-P). Of the 9028 cardioverter-defibrillator implantations (140.8 pmi) in 2009, 30.1% were single chamber, 27.5% double chamber and 42.5% triple chamber (CRT-D), accounting for 65% of cardiac resynchronization therapy (CRT) implants. Among NHI beneficiaries, 58.6% of cardioverter-defibrillators were implanted for primary prevention. Between 2008 and 2009, CRT-P implantations increased by 8.8% and CRT-D implantations by 29.3%. Regional variations in implantation rates were observed regarding single-chamber pacemakers (15–33%) and CRT-D among CRT (46.2–73.8%). Pacemaker implantations cost €158.4 million overall, 4.5% of which was for CRT-P; cardioverter-defibrillator implantations cost €96 million, 49% of which was for CRT-D. For NHI beneficiaries, 11.9% of CRT-P patients and 6.5% of CRT-D patients already had a device of the same type implanted in the 3 preceding years.

Conclusion

The results confirm the increase in cardioverter-defibrillator implantations in France. The implantation rate remains lower than that in the USA but falls within the European average. Reasons behind significant regional variations in implantation rates need further study.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Justification

L’implantation de dispositifs cardiaques est susceptible d’augmenter fortement face au vieillissement de la population et à l’élargissement des indications.

Méthode

Les malades ont été identifiés à l’aide du PMSI en 2008 et 2009 pour le calcul des taux nationaux d’implantation, puis les bénéficiaires du régime général (76 % de la population) ont été retenus pour l’étude des caractéristiques des patients implantés.

Résultats

Parmi les 64 306 implantations de stimulateurs (1003,7 par million d’habitant [pmh]) en 2009, 21,4 % concernaient des simple chambre (214,5 pmh), 75,4 % des double (756,7 pmh) et 3,2 % des triple (CRT-P, 32,7 pmh). En 2009, 9028 défibrillateurs ont été implantés (140,8 pmh) dont 30,1 % en simple chambre (42,3 pmh), 27,5 % en double (38,6 pmh) et 42,5 % en triple (CRT-D, 59,8 pmh). Ces derniers totalisaient 65 % des resynchronisateurs. Entre 2008 et 2009, la pose de CRT-P a augmenté de 8,8% et celle de CRT-D de 29,3%. Il existait des variations régionales des taux d’implantation et de la proportion de simple chambre parmi les stimulateurs (15–33 %), des triple chambre parmi les défibrillateurs (14,9–59,2 %) et de ces derniers parmi les resynchronisateur (46,2–73,8 %). Le coût global était de 158,4 millions d’euros pour les stimulateurs, dont 4,5 % pour les CRT-P, et de 96 millions pour les défibrillateurs, dont 49 % pour les CRT-D. Pour les bénéficiaires du régime général, 58,6 % des défibrillateurs ont été implantés en prévention primaire; concernant les resynchronisateurs, 11,9 % des malades avec CRT-P avaient eu une implantation d’un appareil du même type les trois années précédentes et 6,5 % pour les CRT-D.

Conclusion

En France, l’augmentation de l’implantation de défibrillateurs se confirme. Le taux reste inférieur à celui des États-Unis, mais dans la moyenne européenne. Les fortes disparités régionales d’implantation restent à explorer, comme dans d’autres pays, ainsi que le taux de réimplantation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Pacemaker, Defibrillator, Cardiac resynchronization therapy, Epidemiology, France

Mots clés : Stimulateur cardiaque, Défibrillateur implantable, Resynchronization, France

Abbreviations : ALD, ICD 10 International Classification of Diseases, CRT, CRT-D, CRT-P, HAS, NHI, pmi, PMSI


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 104 - N° 5

P. 332-342 - mai 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cardiac implantable devices: Surveillance of surgical site infections and assessment of professional practices
  • Maguy Metais, Aurélien Hebrard, Alexandre Duparc, Pierre Mondoly, Marc Delay, Benoît Lepage, Sandra Malavaud
| Article suivant Article suivant
  • How to calculate left ventricular mass in routine practice? An echocardiographic versus cardiac magnetic resonance study
  • Ludivine Perdrix, Nicolas Mansencal, Benjamin Cocheteux, Gilles Chatellier, Alvine Bissery, Benoit Diebold, Elie Mousseaux, Eric Abergel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.