Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Consensus formalisé d’experts pour la prise en charge du carcinome à cellules de Merkel - 21/06/11

Doi : 10.1016/j.annder.2011.02.028 
B. Guillot a, , O. Boccara b, L. Mortier c, G. Bens d, C. Girard a, P. Saiag b

et le groupe d’experts

a Service de dermatologie, CHU de Montpellier, université Montpellier I, hôpital Saint-Éloi, 80, rue A-Fliche, 34295 Montpellier cedex 5, France 
b Service de dermatologie, hôpital Ambroise-Paré, 92104 Boulogne, France 
c Service de dermatologie, clinique de dermatologie, CHU de Lille, 59020 Lille, France 
d Service de dermatologie, CHR d’Orléans, 45032 Orléans, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le carcinome à cellules de Merkel (CCM) est une tumeur rare développée à partir des cellules neuroendocrines de la peau. Sa prise en charge diagnostique et thérapeutique n’est pas consensuelle. Dans le but de rédiger des recommandations, le groupe de cancérologie cutanée de la Société française de dermatologie s’est appuyé sur les recommandations existant aux États-Unis et en Allemagne. Les accords entre les deux recommandations ont été validés par le groupe et, devant le nombre important de discordances, le recours à la méthode du consensus formalisé d’experts a été retenu.

Méthodes

Douze praticiens reconnus pour leur compétence dans la prise en charge du carcinome à cellules de Merkel ont répondu à un questionnaire standardisé. Il s’agissait de sept dermatologues, trois radiothérapeutes et deux chirurgiens plasticiens. Ils ont répondu à 82 questions concernant le diagnostic, le traitement et le suivi du CCM. Un consensus fort était retenu si toutes les réponses étaient dans le même tiers de la grille ; un consensus faible ou relatif si les cotations empiétaient sur une borne adjacente et une absence de consensus en cas de dispersion des valeurs.

Résultats

Au terme de ce processus, cette méthode a permis de dégager un accord fort sur les points suivants : intérêt de l’immunomarquage par CK7 et CK20 ; absence d’intérêt de la radiographie du thorax dans le bilan initial mais intérêt de l’échographie ganglionnaire ; insuffisance d’une marge d’exérèse de 1cm et inutilité d’une marge supérieure à 3cm ; absence d’intérêt d’une chimiothérapie en cas de tumeur inopérable ; intérêt de la recherche du ganglion sentinelle dans les tumeurs de moins de 2cm hors tête et cou et de plus de 2cm sur la tête et le cou ; intérêt de la radiothérapie complémentaire du site initial de la tumeur. Un accord relatif s’est dégagé sur l’intérêt de la tomodensitométrie (TDM) thoraco-abdominopelvienne dans tous les cas, associée à une TDM de la tête en cas de localisation cervicofaciale.

Conclusion

La pratique d’un consensus formalisé d’experts a permis de compléter les recommandations, notamment sur des points où il n’existait pas de consensus entre les recommandations américaines et allemandes et là ou la littérature ne pouvait pas apporter de preuves robustes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Merkel cell carcinoma (MCC) is a rare form of tumour that develops from neuroendocrine skin cells. There is no consensus concerning diagnosis and therapy for this disease. To establish recommendations, the Skin Oncology Group of the French Dermatology Society drew on existing recommendations in the US and Germany. Concordance between the two sets of recommendations was validated by the group, who, in view of the large number of discrepancies, decided to use the formalised expert consensus method.

Methods

Twelve practitioners known for their experience in the management of Merkel cell carcinoma completed a standardised questionnaire. This group consisted of seven dermatologists, three radiotherapists and two plastic surgeons. They answered a total of 82 questions concerning the diagnosis, treatment and follow-up of MCC. A strong consensus was declared where all answers were in the same third of the table; a weak or relative consensus was declared where answers overlapped for adjacent scores, and an absence of consensus was declared in the event of dispersal of values.

Results

On completion of this process, the method revealed strong concordance on the following points: value of CK7 and CK20 immunolabelling; lack of value of chest radiography in the initial work-up, but value of lymph node ultrasound; inadequacy of an excision margin of 1cm but lack of any need for a margin greater than 3cm; absence of any value of chemotherapy for inoperable tumours; value of seeking sentinel nodes in tumours measuring less than 2cm outside the head and neck and more than 2cm for head and neck tumours; value of additional radiotherapy at the initial tumour site. Relative agreement was reached concerning the value of thoracic-abdominal-pelvic computed tomography (CT) scans in all cases, together with a head CT scan for cervical-facial tumour sites.

Conclusion

The creation of a formalised expert consensus helps complete the existing recommendations, particularly on those points where no consensus exists between the American and German recommendations and where no strong evidence is to be found in the literature.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Carcinome à cellules de Merkel, Consensus d’experts, Recommandations

Keywords : Merkel cell carcinoma, Expert consensus, Recommendations


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 138 - N° 6-7

P. 469-474 - juin 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La prolifération des recommandations pour la pratique améliore-t-elle les soins aux patients ?
  • J.-J. Grob
| Article suivant Article suivant
  • Recommandations du groupe de cancérologie cutanée de la Société française de dermatologie pour la prise en charge diagnostique et thérapeutique du carcinome à cellules de Merkel
  • O. Boccara, C. Girard, L. Mortier, G. Bens, P. Saiag, B. Guillot, groupe de cancérologie cutanée de la Société française de dermatologie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.