Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude préliminaire sur l’efficacité de trois injections intravitréennes de bevacizumab dans le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge exsudative - 21/06/11

Doi : 10.1016/j.jfo.2011.03.004 
M.L. Bidot, L. Malvitte, S. Bidot, A. Bron, C. Creuzot-Garcher
Service d’ophtalmologie, CHU de Dijon, 32, rue du Faubourg-Raines, BP 1519, 21033 Dijon cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Évaluer l’efficacité du traitement par bevacizumab intravitréen chez des patients présentant une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) exsudative.

Matériel et méthode

Étude rétrospective incluant, de juin 2006 à mai 2008, des patients atteints d’une DMLA exsudative, quel que soit le type de néovaisseau choroïdien (NVC), sans traitement antérieur. Tous les yeux ont reçu trois injections intravitréennes (IVT) successives de 1,25mg de bevacizumab à un mois d’intervalle. Le principal critère d’évaluation était la mesure de la meilleure acuité visuelle (AV) corrigée exprimée en logMar avant injection et un mois après la dernière. Une angiographie et un OCT stratus définissaient avant la première injection le type de NVC. Après les trois injections, ces mêmes examens évaluaient l’activité résiduelle et la persistance d’un décollement séreux rétinien à l’OCT stratus et/ou d’une diffusion du colorant à l’angiographie. La poursuite du traitement, pendant les six mois suivant, était laissée à l’appréciation de l’investigateur.

Résultats

Soixante et onze yeux de 66 patients ont été inclus. Soixante-cinq pour cent des NVC étaient de type occulte, 20 % visible et 15 % mixte. Une amélioration significative de l’AV était retrouvée (p=0,001), passant de 0,88±0,57 initialement à 0,77±0,60 un mois après la troisième injection pour l’ensemble des yeux. À cette date, 57,7 % des yeux présentaient encore une activité néovasculaire, justifiant la poursuite des injections. Un traitement combiné par triamcinolone et/ou photothérapie dynamique a alors été effectué pour des cas réfractaires représentant 8 % des yeux. Au neuvième mois de suivi, des signes exsudatifs persistaient chez 33,8 % des yeux. Au total, une moyenne de 3,85±0,96 injections par œil a été administrée sur cette période. L’AV était stable (F71,2=1,54 ; p=0,46) aux quatrième, sixième et neuvième mois de suivi. Une complication est survenue pour trois yeux (une endophtalmie, une déchirure de l’épithélium pigmentaire et une hémorragie IVT).

Discussion

Les trois injections IVT de bevacizumab ont permis une amélioration significative de l’AV un mois après la dernière injection. La majorité des yeux a cependant nécessité des injections supplémentaires.

Conclusion

Malgré une amélioration significative de l’AV, les trois injections de bevacizumab ne sont cependant pas suffisantes, dans plus de la moitié des cas, pour inactiver définitivement les NVC. La répétition des injections, et parfois un traitement combiné, est alors nécessaire pour stabiliser l’AV.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

To evaluate intravitreal bevacizumab therapy for choroidal neovascularization (CNV) secondary to age-related macular degeneration (AMD).

Material and methods

A retrospective review between June 2006 and May 2008 of patients with CNV secondary to AMD was conducted. All patients were treated with intravitreal injection of bevacizumab (1.25mg) once a month during a 3-month-period. The mean evaluation criteria were the best-corrected visual acuity (BCVA) logMar testing before and one month after the third injection. All eyes underwent an angiography and an optical coherence tomography before injections to define the activity and the type of CNV and then to evaluate the persistence of leakage (macular edema, subretinal fluid, and pigment epithelial detachment) after treatment. Then treatments were left to the investigator’s discretion during the following six months.

Results

Seventy-one eyes of 66 patients were enrolled. There were 65% occult CNV, 20% classic CNV, and 15% combined. A significant improvement in BCVA was observed, from 0.88±0.57 to 0.77±0.60 (p=0.001), one month after the third injection. At this time, 57.7% of the eyes required a reinjection because of leakage persistence. A concomitant treatment with intravitreal triamcinolone injection and/or photodynamic therapy was necessary for 8% of nonresponder eyes. Six months after initial treatment, a complete resolution of exudative signs was not obtained for 33.8% of eyes. The average number of injections was 3.85±0.96 during the 9-month follow-up. BCVA stability was observed at 4, 6 and 9-month follow-ups (F71.2=1.54; p=0.46). Three complications occurred: one endophthalmitis, one retinal tear, and one vitreous hemorrhage secondary to a macular hemorrhage.

Discussion

Mean BCVA significantly improved at one month after three consecutive monthly intravitreal injections of bevacizumab. However, most eyes required a reinjection.

Conclusion

In spite of improvement in BCVA, leakage of the CNV persisted in most eyes after three monthly intravitreal injections of bevacizumab. Then retreatment and sometimes concomitant treatment was necessary to obtain complete resolution of exudative signs and BCVA stability.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Injection intravitréenne, VEGF, Dégénérescence maculaire liée à l’âge

Keywords : Intravitreal injection, VEGF, Age-related macular degeneration


Plan


 Communication orale présentée lors du 115e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2009.


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 376-381 - juin 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude de la biométrie oculaire chez l’enfant hypermétrope : apport du biomètre Lenstar LS 900 (Haag-Streit®)
  • C. Loudot, E. Zanin, C. Fogliarini, M. Boulze, L. Souchon, D. Denis
| Article suivant Article suivant
  • Neuropathie optique réversible liée au disulfirame
  • A. Trélohan, D. Milea

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.