Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Fentes labiales et palatines. Traitement primaire - 05/07/11

[45-580]  - Doi : 10.1016/S1286-9325(11)45511-4 
Jean-Claude Talmant  : Ancien assistant-chef de clinique des Hôpitaux de Nantes, ancien attaché consultant de chirurgie plastique du CHU, chirurgie plastique reconstructrice et esthétique, coordinateur des centres de compétence des Pays de Loire pour le traitement des fentes labiopalatines, Jean-Christian Talmant : Ancien assistant-chef de clinique des Hôpitaux de Strasbourg, chirurgie plastique reconstructrice et esthétique, J.-P. Lumineau : Ancien attaché de chirurgie maxillofaciale du CHU, stomatologie et chirurgie maxillofaciale
Clinique Jules Verne, Centre de compétence des fentes labiopalatines, 2-4, route de Paris, 44300 Nantes, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 26
Iconographies 39
Vidéos 5
Autres 1
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Techniques chirurgicales - Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Il n'existe pas de consensus sur le traitement des fentes labio-maxillo-palatines et ce, pour de multiples raisons. Au cours des 50 dernières années, le concept dominant a fait de la fente la conséquence d'un déficit mésodermique expliquant l'hypoplasie, un potentiel de croissance imprévisible et le fatalisme des thérapeutes. L'acceptation du handicap est la principale motivation des opérations trop précoces peu favorables à une chirurgie ambitieuse. Les interdits dogmatiques concernant le soulèvement sous-périosté et sous-périchondral et bannissant toute chirurgie nasale infantile ont bridé l'évolution du traitement de ces enfants en phase de croissance. Les connaissances les plus récentes de l'anatomie pathologique des fentes sont transformées par la prise de conscience du rôle morphogène majeur joué par la ventilation foetale. Il ne fait plus de doute que les défauts de croissance in utero sont la conséquence de mécanismes de croissance normaux opérant dans des conditions anormales du fait de la fente. Cela relativise le rôle qui était attribué aux seuls muscles dans l'apparition des déformations, mais aussi leur influence potentielle sur la correction postopératoire des déformations et la normalisation de la croissance. Très loin d'être la priorité des équipes qui traitent les fentes, la ventilation nasale, en revanche, se révèle essentielle à cette évolution normale de la croissance, et tout doit être fait pour la restaurer dès la première opération et la préserver tout au long du traitement. Il faut pour cela une chirurgie ambitieuse dans la reconstruction anatomique, mais très exigeante dans la maîtrise et la réduction des cicatrices par le choix des techniques, et de leur chronologie. Qu'il s'agisse de fente unilatérale ou bilatérale, la correction de la pointe du nez est meilleure si elle accompagne la fermeture labiale à 6 mois. Dans le même temps, la fermeture vélaire par la remarquable véloplastie intravélaire fonctionnelle de Sommerlad met à profit l'évolution spontanée de la largeur de la fente résiduelle du palais osseux qui, en 1 an, se réduit au point de pouvoir être fermée dans tous les cas en deux plans à 18 mois, sans zones dénudées. À 4 ans, la fente alvéolaire est fermée par gingivo-périostéoplastie avec greffe osseuse iliaque, après une expansion maxillaire antérieure à 3,5 ans qui redonne une largeur intercanine normale avant fermeture de l'arcade. Ventilation nasale et mastication centrée et symétrique sont des préalables indispensables à une croissance normale. Tous les choix sont argumentés aussi bien en ce qui concerne les opérations et chronologies choisies, qui sont décrites en détail, qu'en ce qui concerne les techniques encore très employées, mais moins performantes ou à éviter.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Fente labiale, Fente palatine, Développement maxillofacial, Maxillaire, Nez


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.