Médecine

Paramédical

Autres domaines


Diagnostic génétique préimplantatoire et grossesses spontanées : un passage à l'acte inattendu - 01/01/05

Doi : 10.1016/j.gyobfe.2005.03.020 
M. Flis-Trèves a, , N. Frydman b, R. Frydman a, V. Kerbrat a, A. Munnich c, M. Vekemans c
a Service de gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction, hôpital Antoine-Béclère (AP-HP), 157, rue de la Porte-de-Trivaux, 92141 Clamart, France 
b Service d'histologie-embryologie-cytogénétique à orientation biologie et génétique de la reproduction, hôpital Antoine-Béclère (AP-HP), 157, rue de la Porte-de-Trivaux, 92141 Clamart, France 
c Département de génétique, hôpital Necker-Enfants malades, 149 à 161, rue de Sèvres, 75743 Paris cedex 15, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif. - Comprendre les motifs psychiques qui ont amené les couples à prendre le risque de transmission génétique et à envisager une nouvelle grossesse spontanée. Tenter d'expliquer pourquoi lors d'une demande de diagnostic génétique préimplantatoire (DPI), les femmes préfèrent mettre au monde un enfant spontanément et non par la technique demandée.

Patientes et méthode. - De 2000 à 2004, il y a eu 643 demandes de DPI. Cinq cent quarante et une demandes ont été retenues. Cent vingt-trois grossesses spontanées sont survenues dans les mois qui ont suivi cette consultation de DPI, soit 25 %.

Résultats. - De nombreux entretiens avec ces patientes ont permis de mettre en évidences plusieurs mobiles à l'apparition de ces grossesses : refus d'une FIV, ambivalence du désir d'enfant, dénégation du risque, maîtrise de leur procréation, culpabilité, loyauté familiale et affirmation de sa fertilité.

Discussion et conclusion. - Le recours au DPI est plus ambivalent qu'il n'y paraît car il implique au-delà de la demande des patientes, une confrontation à la transmission, à la culture familiale et aux racines de leur histoire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives. - To understand the psychological motives that led these couples to take risks involved in genetic transmission and the possibility of another spontaneous pregnancy. To report our psychoanalytic experience to explain why after a request of pre-implantation genetic diagnosis (PGD), some women prefer to be spontaneously pregnant.

Patients and method. - Between 2000 and 2004, out of 643 requests of PGD, 541 have been admitted, among which 123 spontaneous pregnancies appeared during the process of PGD.

Results. - Some encounters with the patients have shown some reasons to these spontaneous pregnancies - denial of IVF, ambivalence of this desire for a child, denial of the risk, control of the procreation, family loyalty and fertility affirmation.

Discussion and conclusion. - The resort to PGD is more ambivalent than the thought of it because it means, beyond the request, conflict with transmission, culture, and history origins.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Diagnostic génétique préimplantatoire, Loyauté familiale, Déni, Contrôle, Grossesse spontanée

Keywords : Pre-implantation genetic diagnosis, Family loyalty, Denial, Control, Spontaneous pregnancy


Plan


© 2005  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 4

P. 235-238 - avril 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hystérectomie totale par coelioscopie après radiochimiothérapie chez une femme obèse traitée pour une tumeur neuroendocrine du col utérin : aspects chirurgicaux et anesthésiques
  • X. Deffieux, F. Plantevin, D. Castaigne, C. Haie-Meder, C. Lhommé, P. Duvillard, C. Pomel
| Article suivant Article suivant
  • La femme endométriosique est-elle différente ?
  • A. Audebert

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.