Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le taux brut de mortalité postopératoire est-il un critère pertinent d'efficience d'une équipe chirurgicale ? Étude prospective des suites opératoires de 11 756 patients - 01/01/00

J.-F. Gillion
Service de chirurgie viscérale, hôpital privé d'Antony, 1, rue Velpeau, 92160 Antony, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude. - Étude critique du taux brut de mortalité postopératoire en tant qu'indicateur de qualité des soins.

Matériel et méthodes. - Les suites opératoires de 11 756 patients consécutifs, opérés du 1er janvier 1987 au 31 décembre 2002 d'une intervention de chirurgie générale, ont été recueillies prospectivement.

Résultats. - Soixante-treize patients (0,60 %) d'un âge médian de 77 ans sont décédés. La mortalité était nulle chez les 5046 opérés de moins de 40 ans. Trois mille deux cent soixante-cinq patients (28 %) ont été opérés en urgence. La mortalité des 3952 opérés d'une intervention digestive était de 1,00 % (40/3952 patients) et de 3,56 % (17/478 patients) en cas d'intervention en urgence hors appendicites non suppurées. Les opérés pour cancer représentaient 8 % des opérés (968/11 756 patients) mais 49 % des décès postopératoires. Dans cette série le taux brut de mortalité postopératoire varie du simple au double selon que l'on comptabilise (73 décès) ou pas (34 décès) les interventions de confort chez des patients en phase terminale et les interventions de la dernière chance, en urgence, chez des patients en état de mort imminente. Six cent-vingt patients (5,3 %) ont eu au moins une complication notamment chirurgicale chez 166 patients et pariétale chez 258 patients.

Conclusion. - Cette étude montre qu'une démarche rigoureuse d'autoévaluation est réalisable sur le très long terme. Elle confirme que le taux brut de mortalité n'est pas un critère pertinent pour évaluer l'efficience d'une équipe chirurgicale, suggère que le concept de décès évités est un reflet plus fidèle et plus valorisant du travail médical, permet de proposer un indice de mortalité abaissée par une gestion efficiente des complications postopératoires (IMAGE). « IMAGE »=(nombre de complications-nombre de décès)/nombre de complications, prenant en compte le taux de complications n'aboutissant pas à un décès.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Aim. - Evaluation of the crude postoperative mortality rate as a relevant criterion of the efficiency of a surgical team.

Materiel and methods: We studied prospectively the postoperative course of 11,756 consecutive patients who underwent a general surgery procedure between January 1st 1987 and December 31 2002.

Results. - Seventy-three of patients died (0.60 percent). The median age at the time of death was 77 years old. None of the 5046 patients under 40 years old died. The operations were emergent in 3,265 patients (28 percent). The mortality rate of the 3,952 digestive surgery patients was 1.00 percent (40/3,952 patients). Among them, the mortality rate increased to 3.56 percent (17/478 patients) in case of an emergency procedure excluding procedures for non-suppurative appendicitis. Although only 8 percent of the patients were operated for a cancer (968/11,756 patients), they accounted for 49 percent of the postoperative deaths. In this cohort, the crude mortality rate varied by twice as much as were taken in account (73 deaths) or not (34 deaths) the palliative procedures in terminal phase patients, and the last-chance procedures in patients in imminent-death condition. Six hundred and twenty patients (5.3 percent) experienced at least one postoperative complication, surgical in 166 patients, and parietal in 258 patients.

Conclusion. - This study shows that a long-term rigorous self-assessment is feasible. It confirms that the crude mortality rate is not a relevant criterion to evaluate the efficiency of a surgical team, suggests that an "avoided death» concept is more representative of medical team work and more rewarding for them and allows us to propose an index taking in account the rate of postoperative complications not followed by death.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Autoévaluation, Mortalité postopératoire, Taux de mortalité

Keywords : Self-assessment, Postoperative mortality, Mortality rate


Plan


© 2005  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol null - N° null

P. 400-406 - janvier 2000 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.