Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Thromboprophylaxie en neurochirurgie et en neurotraumatologie intracrânienne - 01/01/05

Doi : 10.1016/j.annfar.2005.05.012 
J.-F. Payen a, T. Faillot b, G. Audibert c, M.-C. Vergnes d, J.-L. Bosson e, B. Lestienne f, C. Bernard g, N. Bruder h,
a Département d'anesthésie-réanimation 1, CHU de Grenoble, BP 217, 38043 Grenoble cedex, France 
b Service de neurochirurgie, hôpital Beaujon, 100, boulevard du général Leclerc, 92118 Clichy cedex, France 
c Département d'anesthésie-réanimation, hôpital central, CO no 34, 54035 Nancy cedex, France 
d Laboratoire d'hémostase, hôpital Haut-Lévêque, 33604 Pessac cedex, France 
e Service d'angiologie, CHU de Grenoble, BP 217, 38043 Grenoble cedex, France 
f Département d'anesthésie-réanimation, hôpital saint-Éloi, 80, avenue Augustin-Fliche, 34295 Montpellier cedex 5, France 
g Département d'anesthésie-réanimation, CHU de Kremlin-Bicêtre, 78, rue du général Leclerc, 94275 Le Kremlin-Bicêtre, France 
h Département d'anesthésie-réanimation, CHU de la Timone-Adultes, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La fréquence des thromboses veineuses profondes (TVP) est comprise entre 20 et 35 % sur la phlébographie avec une fréquence de 2,3 à 6 % de TVP symptomatiques en neurochirurgie en l'absence de prophylaxie. Le risque de TVP est mal évalué chez le traumatisé crânien et se situe autour de 5 %. Les facteurs de risque spécifiques à la neurochirurgie sont : la présence d'un déficit moteur, une tumeur maligne ou un méningiome, un volume tumoral élevé, l'âge supérieur à 60 ans, une chirurgie de plus de quatre heures, une chimiothérapie. L'intérêt des méthodes mécaniques ou des héparines de bas poids moléculaire (HBPM) pour la prévention des TVP en neurochirurgie est démontré (grade A). Chaque méthode diminue le risque d'environ 50 %. Une prophylaxie antithrombotique par une HBPM débutée en période postopératoire ne semble pas augmenter de manière significative le risque d'hémorragie intracrânienne (grade C). Il n'y a pas d'intérêt démontré de débuter une prophylaxie préopératoire par HBPM. La durée de la prophylaxie est de sept à dix jours sans que cela ait été validé de manière scientifique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The incidence of deep vein thrombosis (DVT) is between 20 and 35% using contrast venography, with a rate of symptomatic DVT between 2.3 and 6% in neurosurgery without any prophylaxis. The risk of DVT is poorly evaluated in head injured patients but is around 5%. Specific risk factors in neurosurgery are: a motor deficit, a meningioma or malignant tumour, a large tumour, age over 60 years, surgery lasting more than 4 hours, a chemotherapy. The benefit of mechanical methods or low molecular weight heparin (LMWH) for the prevention of DVP in neurosurgery is demonstrated (grade A). Each method decreases the risk by about 50%. A postoperative prophylaxis with a LMWH does not seem to increase the risk of intracranial bleeding (grade C). There is no demonstrated benefit to begin a prophylaxis with LMWH before the intervention. The duration of the prophylaxis is 7 to 10 days but this has not been scientifically determined.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Thrombose veineuse profonde, Neurochirurgie, Traumatisme crânien, Craniotomie, Héparine

Keywords : Deep vein thrombosis, Neurosurgery, Craniotomy, Venous thromboembolism, Heparin


Plan


© 2005  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 8

P. 921-927 - août 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Maladie thromboembolique périopératoire et obstétricale. Pathologie gynécologique et obstétricale
  • D. Benhamou, A. Mignon, G. Aya, J.-F. Brichant, M. Bonnin, C. Chauleur, P. Deruelle, A.S. Ducloy, P. Edelman, A. Rigouzzo, B. Riu
| Article suivant Article suivant
  • Thromboprophylaxie en chirurgie rachidienne traumatologique et non traumatologique
  • G. Audibert, T. Faillot, M.-C. Vergnes, J.-L. Bosson, C. Bernard, J.-F. Payen, B. Lestienne, N. Bruder

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.