Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Conduite à tenir devant un patient ayant un syndrome de Wolff-Parkinson-White - 01/01/96

[11-035-G-10]
Louis Guize : Professeur des Universités, praticien hospitalier, chef de service
Service de cardiologie A, Hôpital Broussais, 96, rue Didot, 75647  Paris cedex 14 France
Thomas Lavergne : Praticien hospitalier
Xavier Copie : Chef de clinique-assistant
Jean-Yves Le Heuzey : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Cardiologie
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Le syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW), caractérisé par un aspect électrocardiographique de préexcitation ventriculaire anormal et des accès de tachycardies paroxystiques supraventriculaires (cf Préexcitations ventriculaires, Encyclopédie médico-chirurgicale, fascicule 11-003-H-10), représente une entité rythmologique habituellement bénigne mais souvent gênante, parfois invalidante [24]. Certaines formes, en raison de leurs caractéristiques électrophysiologiques et/ou du terrain, peuvent être très mal tolérées, voire létales. Le risque de mort subite, estimé à 1 ‰ par an chez l'adulte [8, 11, 12, 24], justifie qu'une évaluation pronostique aussi précise que possible soit effectuée. Celle-ci doit être systématique devant tout WPW, même asymptomatique, car dans certains cas la première arythmie peut être mortelle. Or l'on dispose aujourd'hui d'une technique thérapeutique interventionnelle radicale : l'ablation, par cathétérisme, du faisceau accessoire (faisceau de Kent) [22]. Cette méthode, remarquable dans son efficacité et sa bonne tolérance avec l'utilisation de courants de radiofréquence [9, 13], n'est toutefois pas totalement dénuée de risque [10] et ne doit pas être effectuée sans discernement.

La conduite à tenir en présence d'un WPW consistera tout d'abord, s'il est symptomatique, à analyser le type et la tolérance des arythmies. Le cas échéant, un traitement d'urgence sera appliqué. L'existence d'arythmies sévères ou mal tolérées devra conduire rapidement à une ablation.

Dans les autres cas, y compris en présence d'un WPW asymptomatique, plusieurs démarches devront être effectuées pour en évaluer le risque et décider de l'option thérapeutique. Ainsi les électrocardiogrammes (ECG) standards, de longue durée, d'effort et l'échocardiogramme feront partie du bilan systématique, complété dans la plupart des cas par l'exploration électrophysiologique, au moins par voie transoesophagienne.

Plan



© 1996  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS - Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.