Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Résistance aux antibiotiques de Streptococcus pneumoniae à la Réunion en 2004 - 01/01/05

Doi : 10.1016/j.medmal.2005.09.007 
C. Simac, S. Picot, K. Farny, A. Michault
Service de bactériologie-parasitologie-virologie et hygiène, groupe hospitalier Sud-Réunion, BP 350, 97448 Saint-Pierre cedex, Île-de-la-Réunion, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Afin d'évaluer la résistance aux antibiotiques de Streptococcus pneumoniae à la Réunion et d'en suivre l'évolution depuis 1994, (apparition de la première souche de pneumocoque de sensibilité diminuée à la pénicilline (PDSP)), nous avons repris les données disponibles au Groupe hospitalier Sud Réunion. D'autre part, la télithromycine et la moxifloxacine ont été testées sur 249 souches isolées de 1998 à 2004. De 1993 à 2004, le taux de PDSP est passé de 0 à 59,2 %. Le pourcentage des souches résistantes parmi les PDSP était de 13,8 % en 2004 mais il était supérieur à 50 % avant 2001. Toutes les souches en 2004 avaient une CMI à la pénicilline inférieure à 4 mg/l. En 2004 aucune souche résistante à l'amoxicilline ou au céfotaxime ne fut isolée, 15,8 et 8,7 % respectivement étaient intermédiaires. La résistance à l'érythromycine était de 42,5 % en 1998 et 35,1 % en 2004 et respectivement pour les cyclines de 35,1 et 22,8 %, le chloramphénicol de 18,8 et 8,8 %, le cotrimoxazole de 38,3 et 12,3 %. Toutes les souches testées étaient sensibles à la télithromycine et à la moxifloxacine. L'amoxicilline reste donc efficace sur toutes les souches isolées en 2004. La présence de souches intermédiaires aux céphalosporines de 3e génération implique l'association à la vancomycine pour le traitement empirique des méningites à pneumocoque. La moxifloxacine peut être utilisée lorsque l'utilisation d'une fluoroquinolone est justifiée. La télithromycine est efficace même sur les souches résistantes à l'érythromycine et peut être prescrite lorsque le traitement par macrolides est indiqué.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective and method. - Available data from the Southern Reunion Island Medical Group was processed to assess the evolution of Streptococcus pneumoniae resistance to antibiotics since 1994 when the first penicillin-non-susceptible S. pneumoniae (PNSSP) was identified. In addition, 249 strains, isolated between 1998 and 2004, were tested against telithromycin and moxifloxacin.

Results. - Between 1994 and 2004, the percentage of PNSSP increased from 0 to 59.2%. Among PNSSP, 13.9% were resistant strains in 2004 with MICs<4 μg/ml. Before 2001 the rate of resistance to penicillin was superior to 50%. In 2004, 15.8 and 8.7% of the isolated strains were of decreased susceptibility to amoxicillin and cefotaxime respectively while none were resistant to either treatment. Other antibiotics followed the pattern of resistance to penicillin. Between 1998 and 2004, resistance to erythromycin decreased from 42.5 to 35.1%, from 35.1 to 22.8% for cyclins, from 18.8 to 8.8 for chloramphenicol, and from 38.3 to 12.3% for cotrimoxazole. All tested strains were susceptible to both telithromycin and moxifloxacin.

Conclusion. - Amoxicillin remains efficient for all strains isolated in the Reunion Island in 2004. The presence of strains with decreased susceptibility to third generation cephalosporins implies combination with vancomycin for empirical treatment of pneumococcal meningitis. Moxifloxacin can be used when using a fluoroquinolone is justified. Telithromycin is efficient even on strains resistant to erythromycin and consequently this molecule can be prescribed in the case of a required macrolide treatment.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Résistance aux antibiotiques, Streptococcus pneumoniae

Keywords : Antimicrobial resistance, Streptococcus pneumoniae


Plan


© 2005  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 1

P. 47-51 - janvier 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Eight cases of fascioliasis: clinical and microbiological features
  • F.A. Dauchy, P. Vincendeau, F. Lifermann
| Article suivant Article suivant
  • Évolution du paludisme grave de l'enfant au Togo de 2000 à 2002
  • A.D. Gbadoé, M. Kini-Caussi, S. Koffi, H. Traoré, D.Y. Atakouma, K. Tatagan-Agbi, J.K. Assimadi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.