Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Oesophagectomie mini-invasive : évaluation prospective de la gastrolyse coelioscopique - 01/01/06

Doi : 10.1016/j.anchir.2006.01.002 
G. Godiris-Petit, N. Munoz-Bongrand , I. Honigman, P. Cattan, E. Sarfati
Service de chirurgie générale, digestive et endocrinienne, hôpital universitaire Saint-Louis, APHP, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Buts. – L'oesophagectomie est une intervention morbide, essentiellement du fait de complications respiratoires. En chirurgie digestive, les suites opératoires sont habituellement améliorées par un abord mini-invasif. Une étude prospective a été initiée pour évaluer la faisabilité et les suites opératoires de l'oesophagectomie mini-invasive (OMI).

Patients et méthodes. – De juillet 2001 à juin 2004, 20 patients ont eu une oesophagectomie avec gastrolyse coelioscopique (GC) pour cancer épidermoïde (n=11), adénocarcinome (n=7), dysplasie de haut grade sur endobrachyoesophage (n=1), et sténose peptique longue (n=1). Les tumeurs (n=19) étaient localisées sur le cardia (n=5), les tiers inférieur (n=10), moyen (n=3), et proximal (n=1). Après GC, une oesophagectomie transthoracique (n=19) ou transhiatale (n=1) était effectuée.

Résultats. – Toutes les GC ont été terminées sans conversion. La durée moyenne des GC était de 197±48 minutes. Sur 19 patients opérés pour tumeur, 18 ont eu une résection R0. Onze patients (55 %) ont développé des complications, surtout respiratoires (30 %). Une fistule anastomotique est survenue chez deux patients, d'évolution favorable. La seule complication intra-abdominale était un pylorospasme. Un patient (5 %) est décédé.

Conclusion. – L'oesophagectomie avec GC est faisable avec peu de complications spécifiques. Cependant, aucune diminution de morbidité globale n'était observée. D'autres études sont nécessaires pour évaluer si la thoracoscopie pourrait améliorer les résultats de la GC et valider l'OMI sur le plan oncologique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective. – Esophagectomy carries high morbidity, mainly due to respiratory complications. In digestive surgery, postoperative outcome is generally improved by minimally invasive surgery. A prospective study was conducted to evaluate feasibility and postoperative outcome of minimally invasive esophagectomy (MIE).

Methods. – From July 2001 to June 2004, 20 patients underwent esophagectomy with laparoscopic gastric mobilization (LGM) for squamous cell carcinoma (N=11), adenocarcinoma (N=7), Barrett's esophagus with high-grade dysplasia (N=1), and long peptic stricture (N=1). Tumours (N=19) were located on the cardia (N=5), on the lower third of the oesophagus (N=10), on the median third (N=3), and on the upper third (N=1). Following LGM, transthoracic (N=19) or transhiatal (N=1) oesophagectomy was performed.

Results. – Complete LGM was achieved in all cases. Mean operative time for LGM was 197±48 minutes. In the 19 patients operated for tumours, 18 underwent R0 resection. Eleven patients (55%) developed postoperative complications, mainly (30%) respiratory. Intrathoracic anastomotic leakage occurred in 2 patients, with favourable outcome. Pylorospasm (N=1) was the only intraabdominal complication. One patient died (5%).

Conclusion. – Esophagectomy with LGM is feasible with few specific complications. However, no decrease in morbidity could be observed with this technique. Further studies are required to evaluate if thoracoscopy could improve the postoperative course after LGM and to validate oncologic safety of MIE.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Oesophagectomie, Coelioscopie, Cancer de l'oesophage, Morbidité, Mortalité

Keywords : Esophagectomy, Laparoscopy, Esophageal cancer, Morbidity, Mortality


Plan


© 2006  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 3

P. 189-193 - mars 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Endobrachyoesophage : place de la résection
  • J.-P. Triboulet
| Article suivant Article suivant
  • Les abdomens aigus d'étiologie parasitaire : analyse d'une série rétrospective de 135 cas
  • A. Essomba, A. Chichom Mefire, M. Fokou, P. Ouassouo, P. Masso Misse, A. Esiene, L.M. Abolo, E.E. Malonga

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.