Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nouveaux vaccins antituberculeux - 18/08/11

Doi : 10.1016/j.arcped.2011.05.003 
C. Locht , C. Rouanet
Inserm 1019, centre d’infection et immunité de Lille, CNRS UMR9204, université Lille Nord de France, institut Pasteur de Lille, 1, rue du Professeur-Calmette, 59019 Lille cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le bacille de Calmette-Guérin (BCG) constitue à ce jour le seul vaccin disponible pour lutter contre la tuberculose. Développé il y a près de 100ans ce vaccin a depuis été administré à plus de 3milliards de personnes, et a largement démontré son innocuité. Des études multicentriques initiales ont montré une efficacité de 93 % contre les formes mortelles de tuberculose chez l’enfant. Par la suite, de nombreux travaux réalisés de par le monde ont mis en évidence des efficacités très variables, allant de 0 à 90 %. Les raisons de cette hétérogénéité ne sont pas connues. Différentes études cliniques ont par ailleurs permis d’établir qu’une seconde immunisation par le BCG ne conduit pas à une meilleure protection. De nouveaux vaccins sont donc nécessaires. Deux grands axes de développement sont actuellement poursuivis. L’une des approches vise à remplacer le vaccin actuel par des souches recombinantes de BCG capables de surproduire certains antigènes protecteurs, ou par des souches génétiquement atténuées de Mycobacterium tuberculosis. La seconde stratégie consiste à développer un schéma vaccinal plus complexe, mettant en jeu deux vaccins distincts, dans un schéma dit d’amorçage et de rappel hétérologue. Suite à une première immunisation par le BCG, une vaccination de rappel est alors réalisée à l’aide d’un second vaccin, l’utilisation d’antigènes de latence purifiés étant actuellement privilégiée. Les deux approches ont conduit à des résultats précliniques encourageants et certains nouveaux vaccins font actuellement l’objet d’essais cliniques. Bien qu’une application chez l’homme ne soit pas encore à l’ordre du jour, nous espérons que ces stratégies pourront à terme aider à diminuer l’immense fardeau que constitue la tuberculose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Today, only one type of vaccine is available to protect against tuberculosis. This vaccine, called Bacille Calmette-Guérin (BCG) was developed approximately 100years ago and has been administered at least 3billion times. Initial multicenter studies have indicated an up to 93% efficacy against childhood tuberculosis mortality. Subsequently, many studies on BCG efficacy have been carried out, with highly variable results, ranging from 0 to 90% efficacy. The reasons for this heterogeneity are not well understood. Large clinical studies have shown that booster vaccinations with BCG do not improve the BCG efficacy. Therefore, new vaccines are urgently needed. Today, there are essentially two lines of efforts being pursued in several laboratories. One of them aims at replacing BCG with superior vaccines. This strategy focuses either on improving existing BCG by constructing strains that overproduce certain protective antigens and/or by improving its immunogenicity, or on starting anew by genetically attenuating virulent Mycobacterium tuberculosis. The second line of research aims at adding onto BCG vaccination, such as a heterologous prime-boost strategy. For this strategy BCG is used as a first vaccine, followed by individual antigens as a booster. These antigens can be presented in several different ways, and preference is currently given to the so-called latency antigens. Both approaches have yielded encouraging results in animal models, and some of them have now entered clinical trials. Although still far from human applications, it is hoped that these strategies will ultimately help to reduce the enormous burden that is caused by tuberculosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 18 - N° 9

P. 1023-1027 - septembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La cellule de recueil des informations préoccupantes de Paris, la CRIP 75 : un dispositif au cœur de la protection de l’enfance
  • J. Magny, C. Reveillère
| Article suivant Article suivant
  • Actualités de la mort inattendue du nourrisson en 2011
  • E. Briand-Huchet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.