Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cholangite sclérosante révélatrice d’une histiocytose langerhansienne chez un nourrisson de 15 mois - 18/08/11

Doi : 10.1016/j.arcped.2011.06.018 
M. Sabib , S. Ettair, N. Erreimi, N. Mouane
Unité hépato-gastro-entérologie pédiatrique hôpital d’Enfants, CHU Ibn Sina, Rabat, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’histiocytose langerhansienne (HL) est une maladie rare, qui touche surtout le jeune enfant. Une cholangite sclérosante (CS) peut survenir chez 10 à 15 % des patients atteints de forme multiviscérale. Nous rapportons le cas d’un nourrisson de 15 mois chez qui le tableau de CS a révélé le diagnostic d’HL.

Observation

Un nourrisson de 15 mois était hospitalisé pour ictère cholestatique. Il était issu d’un mariage consanguin et présentait des otites traînantes à répétition. Il avait développé 1mois avant son hospitalisation un ictère fébrile. L’examen clinique initial objectivait une hépato-splénomégalie. Il existait une cholestase, une bicytopénie et un syndrome inflammatoire biologique. Les explorations radiologiques digestives révélaient une hépatomégalie et un épaississement pariétal régulier et diffus de l’arbre biliaire. Le nourrisson développait au cours de son hospitalisation une ascite rebelle, des adénopathies et des lésions cutanées. La radiographie du crâne révélait des lésions à l’emporte-pièce. La biopsie cutanée confirmait le diagnostic d’HL. Une chimiothérapie était démarrée. Le nourrisson décédait après la première cure dans un tableau d’insuffisance hépatocellulaire.

Conclusion

La CS peut compliquer une HL, principalement en cas de forme multiviscérale. Elle survient chez l’enfant en moyenne 2ans après le diagnostic qui repose essentiellement sur les explorations radiologiques, et est rarement révélatrice. L’atteinte hépatique est un facteur de mauvais pronostic. Elle précipite la survenue d’une cirrhose biliaire. Habituellement, cette forme de CS répond mal au traitement de l’HL et la transplantation hépatique est souvent envisagée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Langerhans cell histiocytosis (LCH) is a rare disease that mainly affects young children. Sclerosing cholangitis may occur in 10–15% of patients with the multivisceral form. We report the case of a 15-month-old child who presented sclerosing cholangitis revealing LCH.

Observation

A 15-month-old child was hospitalized for cholestatic jaundice. He was the son of consanguineous parents and had repeated ear infections. One month before his hospitalization, he developed febrile jaundice. Initial clinical examination showed hepatosplenomegaly, with cholestasis, bicytopenia, and biological inflammatory syndrome. The digestive radiological studies revealed hepatomegaly and a regular thickening of the intestinal wall with an extension to the biliary tree. During his hospitalization, the infant developed stubborn ascites, lymphadenopathy, and skin lesions. Skull radiographs revealed punched-out lesions. The skin biopsy confirmed the diagnosis of histiocytosis X. Chemotherapy was started. The child died after the first course of treatment as a consequence of liver failure.

Conclusion

Sclerosing cholangitis may complicate LCH, mainly in its multivisceral form. On average, sclerosing cholangitis develops 2years after diagnosis in children. It is rarely indicative of the diagnosis, which is mainly based on radiological examinations. Liver involvement is a factor of poor prognosis. It precipitates the occurrence of biliary cirrhosis. Usually, sclerosing cholangitis responds poorly to Langerhans histiocytosis treatment and liver transplantation must be considered.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 18 - N° 9

P. 974-978 - septembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un syndrome d’Aicardi associé à un ptosis congénital sévère
  • I. Chabchoub, F. Kamoun, E. Daoued, L. Ben Mansour, S. Kmiha, T. Kamoun, Z. Mnif, M. Hachicha
| Article suivant Article suivant
  • Forme atténuée du syndrome de Morquio : une cause méconnue de retard statural (à propos de trois cas)
  • A. Oulahiane, N. Elhaddad, H. Ouleghzal, A. Gaouzi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.