Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison de l'échographie et de l'imagerie par résonance magnétique pour l'évaluation de l'atteinte du genou dans les arthrites juvéniles idiopathiques - 01/01/01

Yasser M.  El Miedany 1 * ,  Ilham H.  Housny 2 ,  Hisham M.  Mansour 3 ,  Hassan G.  Mourad 3 ,  Anne M.N.  Mehanna 3 ,  Monier A.  Megeed 3 *Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif. Comparer la capacité de l'échographie et de l'imagerie par résonance magnétique (IRM) à évaluer l'inflammation articulaire du genou chez des patients atteints d'arthrite juvénile idiopathique (AJI). Patients et méthodes. L'étude a porté sur 38 patients atteints d'AJI (28 filles et 13 garçons), âgés de huit ans en moyenne (extrêmes : 2-17 ans). Ils se présentaient tous avec des articulations gonflées, douloureuses et avec des douleurs à la mobilisation des articulations et/ou une limitation des amplitudes articulaires. Des radiographies standard, une échographie à haute résolution et une IRM (avant puis après injection de produit de contraste) du genou ont été effectuées chez tous les patients. Un groupe contrôle de dix sujets a également été examiné et exploré selon le même protocole. Résultats. Comparée au groupe contrôle, l'échographie dans le groupe AJI était très intéressante pour la mise en évidence d'un épanchement articulaire, d'un kyste poplité, d'adénopathies poplitées, et moins performante pour évaluer le degré d'atteinte du cartilage articulaire. L'IRM était supérieure à l'échographie pour évaluer l'extension du pannus synovial, les pincements et érosions du cartilage articulaire, la localisation des épanchements de même que l'atteinte méniscale et ligamentaire, surtout après injection de produit de contraste. Conclusion. L'échographie est un examen simple, peu onéreux et capable d'évaluer les stades précoces de l'AJI. Dans les lésions avancées de l'AJI et également pour suivre l'évolution et la réponse au traitement de la maladie, l'IRM avec injection de gadolinium a prouvé sa supériorité.

Mots clés  : arthrite chronique juvénile ; échographie ; imagerie par résonance magnétique.

Abstract

Objective. To examine the role of ultrasound versus MRI in assessing joint inflammation in patients with juvenile idiopathic arthritis (JIA) of the knee. Patients and methods. This study was conducted on 38 patients with juvenile idiopathic arthritis (25 girls and 13 boys), their ages ranged between 2-17 years (mean 8 years), presenting with joint swelling, tenderness, pain on motion and/or limitation of movement. Plain radiography, high resolution ultrasound and MRI examination of the knee (before and after contrast administration) were made to all patients. A control group of 10 subjects were also examined. Results. Compared to the control group, sonographic examination was found to be of great value as regards the joint effusion, popliteal cysts, lymph nodes and to a less extent, the degree of affection of the articular cartilage. MRI was superior in evaluating the extent of synovial proliferation (pannus), thinning out and erosions of articular cartilage, loculated effusions as well as hypoplastic menisci and ligaments especially after contrast enhancement. Conclusion. Ultrasound is a simple, inexpensive and valuable tool in evaluating the initial stages of JIA. In more advanced stages of JIA and also for monitoring the progression of the disease process and response to therapy, MRI examination following gadolinium proved to be superior in evaluation of the joint affection.

Mots clés  : juvenile chronic arthritis ; magnetic resonance imaging ; ultrasound.

Plan



© 2001  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 68 - N° 5

P. 399-407 - mai 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Faut-il cimenter les vertèbres ostéoporotiques ?
  • Pierre Hardouin, Franck Grados, Anne Cotten, Bernard Cortet
| Article suivant Article suivant
  • Recommandations de l'EULAR pour traiter la gonarthrose. Résultats d'un groupe de travail du Comité directeur des études cliniques internationales incluant les essais thérapeutiques de l'EULAR
  • Bernard Mazières, Bernard Bannwarth, Maxime Dougados, Michel Lequesne

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.