Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

De la nosologie floue des polyarthrites rhumatoïdes débutantes et des spondylarthropathies débutantes : classifications carrées par raisonnement circulaire ? - 01/01/01

Jean-Marie  Berthelot 1 * ,  Alain  Saraux 2 ,  Yves  Maugars 1 ,  Paul  Le Goff 2 *Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les concepts de polyarthrite rhumatoïde (PR) et de spondylarthropathie (SP) sont pratiques, mais manque la preuve qu'il s'agisse bien de maladies. La plupart des experts les considèrent désormais plus comme des syndromes. PR et SP pourraient de fait se développer à partir d'un socle commun de rhumatismes inflammatoires indifférenciés. Ces polyarthrites indifférenciées pourraient résulter d'un défaut d'élimination au moins transitoire d'antigènes exogènes. Les PR et les SP résulteraient d'une réponse immune inadaptée à la persistance de ces antigènes en excès, la différenciation en PR et/ou en SP des rhumatismes indifférenciés dépendant de la possession ou non par le sujet de facteurs de progression variés, génétiques surtout, dont certains pourraient être communs aux PR et aux SP. La possession d'un nombre plus ou moins important de ces facteurs expliquerait aussi les sévérités très variables de ces affections après un même stimulus initial. La métaphore de « montagnes » enchevêtrées à leur base est proposée pour illustrer cette hypothèse d'une pathogénie multifactorielle et parfois intriquée des rhumatismes inflammatoires chroniques. Les classifications binaires des rhumatismes débutants en PR débutantes ou SP débutantes sont d'ailleurs souvent arbitraires et/ou le fait d'un raisonnement circulaire. De même le moment à partir duquel les signes sont considérés comme suffisants pour retenir le diagnostic de PR débutantes ou de SP débutantes varie beaucoup selon les praticiens. En témoignent l'absence de consensus sur ce thème dans la littérature récente et la mauvaise adéquation des critères existants de PR et de SP pour le diagnostic des PR et des SP débutantes.

Mots clés  : arthrites débutantes ; critères ; diagnostic ; nosologie ; polyarthrite rhumatoïde ; spondylarthropathie.

Abstract

Although rheumatoid arthritis (RA) and spondyloarthropathy (SP) are useful concepts in practice, it remains unclear whether they are diseases. Most experts believe they are syndromes. RA and SP may stem from a common root of undifferentiated inflammatory joint disease, perhaps related to an at least transient impairment in exogenous antigen clearance followed by an inappropriate immune response to persistence of the excess antigens. Whether the undifferentiated joint disease evolves into RA or into SP may depend on a number of patient-related factors, most notably genes, of which some may be common to RA and SP. Differences in the number of these factors may explain the considerable variations in disease severity across patients subjected to similar triggering insults. Mountains intertwined at their base may be an apt illustration of this hypothesis of a role for multiple and partly shared pathogenic factors in chronic inflammatory joint diseases. Binary classifications of early arthritis into early RA or early SP are often arbitrary and/or based on circular reasoning. The same is true of the cutoffs considered suggestive of these “diagnoses”. The controversy in recent publications on this issue and the limited efficacy of existing criteria in diagnosing early RA and SP bear witness to these shortcomings.

Mots clés  : criteria ; diagnosis ; early arthritis ; nosology ; rheumatoid arthritis ; spondyloarthritis.

Plan



© 2001  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 68 - N° 7

P. 571-576 - juillet 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Peut-on guérir les vascularites ?
  • Loïc Guillevin
| Article suivant Article suivant
  • Microchimérisme dans les maladies rhumatismales
  • Nathalie C. Lambert, J. Lee Nelson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.