Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les kystes hydatiques du foie rompus dans les voies biliaires. À propos de 64 cas - 01/01/01

M.  Daali 1 * ,  Y.  Fakir 2 ,  R.  Hssaida 3 ,  A.  Hajji 1 ,  A.  Hda 4 *Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude : Cette étude rétrospective avait pour but de rapporter une série de kystes hydatiques (KH) rompus dans les voies biliaires observés au Maroc et opérés dans le même centre.

Patients et méthodes : De 1991 à 1998, sur 250 KH du foie opérés, 64 étaient compliqués de rupture dans les voies biliaires, soit 25 %. Il y avait 39 hommes et 25 femmes. L'âge moyen était de 34,2 ans (extrêmes : 8-60 ans). Les signes révélateurs ont été des douleurs du flanc droit, un ictère ou une poussée d'angiocholite mais la fistule biliokystique était latente dans plus de 50 % des cas. L'échographie a permis de reconnaître le ou les kystes hydatiques dans tous les cas mais a seulement permis de soupçonner la fistule biliaire dans 17 cas. L'intervention a consisté, après vidange et stérilisation du kyste, en une résection du dôme saillant (RDS) (n = 53) (84,4 %), une désobstruction de la voie biliaire principale (VBP) (n = 21) suivie d'un drainage par un drain de Kehr et le traitement de la fistule biliokystique a consisté en une suture (n = 23) ou un drainage bipolaire (n = 24) ou une déconnexion kystobiliaire (n = 15).

Résultats : Il y a eu deux décès postopératoires par choc septique (n = 1) et par encéphalopathie secondaire à une cirrhose biliaire (n = 1). Le taux de morbidité a été de 25 %. Parmi les complications, il y a eu quatre abcès sous phréniques, quatre fistules biliaires prolongées et deux occlusions intestinales. La durée moyenne de séjour hospitalier a été de 20 jours.

Conclusion : L'ouverture des KH du foie dans les voies biliaires peut être latente ou révélée par une symptomatologie biliaire. Les résultats obtenus dans cette série, comparés aux données de la littérature suggèrent que les méthodes conservatrices, surtout la déconnexion kystobiliaire après résection du dôme saillant sont simples et donnent de bons résultats à court et long terme malgré une importante morbidité et une hospitalisation prolongée.

Mots clés  : foie ; kyste hydatique ; voie biliaire.

Abstract

Study aim: The aim of this retrospective study was to report a series of patients with hydatid cyst opened in the biliary tract, who were operated in Morocco.

Patients and method: From 1991 to 1998, among 250 hydatid cysts of the liver operated in the same center, 64 were in communication with the biliary tract (25%). There were 39 men and 25 women. The mean age was 34.2 years (range: 6-60). The revealing symptoms were abdominal pain, jaundice or cholangitis, but the biliary fistula was asymptomatic in more than 50% of the patients. The hydatid cysts were recognized by ultrasonography in all the patients but the biliary fistula was only suspected in 17 patients. The surgical procedure included drainage and sterilization of the cyst, resection of the protruding wall of the cyst (84.4%), unblockage of the main hepatic duct (n = 21) associated with a Kehr drainage, and treatment of the bilio-cystic fistula with suture (n = 23) or double side drainage (n = 24) or cystobiliary disconnection (n = 15).

Results: There were two postoperative deaths due to septic shock (n = 1) and encephalopathy secondary to a biliary cirrhosis (n = 1). The morbidity rate was 25%. Among complications, there were four subphrenic abscesses, four prolonged biliary leakages and two intestinal obstructions. The main hospital stay was 20 days.

Conclusion: The opening of hyatid cysts of the liver into the biliary tract may be silent or revealed by biliary symptoms. The results of this series favour a conservative procedure, including resection of the protruding wall of the cyst and cysto-biliary disconnection, in spite of a high morbidity rate and a long hospital stay.

Mots clés  : liver ; hydratid cyst ; biliary duct.

Plan



© 2001  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 126 - N° 3

P. 242-245 - avril 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Résultats des résections trachéales ou oesophagiennes dans les carcinomes invasifs de la thyroïde
  • J.C. Lifante, F. Mancini, F. Mithieux, N. Berger, A. Latreche, J.L. Peix
| Article suivant Article suivant
  • Hypertension portale chez un malade porteur d'une hépatite C, révélatrice d'une fistule artérioportale iatrogène
  • N. Cheynel, B. Pillegand, D. Valleix, S. Durant-Fontanier, M. Sodji, B. Pech de Laclause, B. Descottes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.