Table des matières EMC Démo S'abonner

Prévention des infections en rééducation - 01/01/06

[26-539-A-10]  - Doi : 10.1016/S1283-0887(06)43270-9 
A. Peskine a, , C. Lawrence b, A. Laurent-Vannier a
a Service de rééducation des pathologies neurologiques acquises de l'Enfant, hôpital Saint-Maurice, 14, rue du Val-d'Osne, 94410 Saint-Maurice, France 
b Service de microbiologie, hôpital Raymond-Poincaré, 104, boulevard Raymond-Poincaré, 92380 Garches, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 1
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Kinésithérapie-Médecine physique-Réadaptation

Résumé

La prévention des infections nosocomiales est une priorité des acteurs de soins. Les services de médecine physique et réadaptation présentent des risques infectieux particuliers du fait des patients concernés et des modalités de prise en charge propres à la rééducation. Ces services doivent bénéficier de mesures préventives applicables par tous les acteurs de la rééducation et de la réadaptation. Les recommandations des instances hospitalières et régionales sur la prévention de la diffusion des bactéries sont souvent drastiques et difficiles à adapter aux exigences de la rééducation. Certaines infections doivent bénéficier de mesures particulières, notamment en cas de bactéries contagieuses et dans de rares cas, un isolement géographique doit être imposé. Le plus souvent, des pratiques générales d'hygiène simples et appliquées par tous sont suffisantes. La diffusion des solutions hydroalcooliques permet de faciliter l'hygiène des mains et ces solutions ont prouvé leur intérêt tant en termes d'efficacité qu'en termes de tolérance. Les cas particuliers de la balnéothérapie, de la rééducation respiratoire, de la cuisine thérapeutique et des sondages urinaires intermittents sont développés. Nous abordons aussi le problème des bactéries multirésistantes aux antibiotiques. En effet, si le taux de portage de ces bactéries diminue dans les unités de court séjour, il est en augmentation dans les unités de rééducation et de soins de suite et de réadaptation. Tout patient doit être considéré comme potentiellement porteur de bactéries multirésistantes. Les précautions standards doivent donc être appliquées à tous les patients. La meilleure prévention des infections en rééducation passe par des mesures d'hygiène générales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infections nosocomiales, Rééducation, Hygiène

Plan


© 2006  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article suivant Article suivant
  • Histoire des savoirs et des pratiques en kinésithérapie
  • R. Remondière

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.