Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Spécificités anesthésiques liées à la prise en charge anesthésique de l'enfant porteur d'une tumeur - 01/01/05

Doi : 10.1016/j.annfar.2005.10.004 
C. Lejus
Service anesthésie-réanimation chirurgicale, Hôtel-Dieu-hôpital Mère-Enfant, CHU de Nantes, 44093 Nantes cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs. - Présenter les pathologies néoplasiques solides les plus fréquentes, susceptibles de nécessiter une prise en charge anesthésique et en décrire les particularités.

Source de données. - Recherche bibliographique sur PUBMED 1990-2005.

Synthèse des données. - Le cancer est la première cause de décès par maladie chez l'enfant. Chez les moins de cinq ans, les tumeurs les plus fréquentes sont le neuroblastome et le néphroblastome. L'incidence des différentes pathologies est faible mais une anesthésie générale est requise dans de multiples circonstances : myélogrammes, biopsies médullaires, pose de cathéters centraux, ponctions diverses sous scanner, échographie, thoracoscopie ou coelioscopie, examens IRM, exérèse chirurgicale ou irradiation corporelle. L'évaluation préopératoire est une étape décisive, réalisée en concertation avec l'équipe d'oncologie pédiatrique. L'évaluation cardiovasculaire est essentielle en cas de chimiothérapie cardiotoxique. L'hypertension artérielle est fréquente dans le neuroblastome et le néphroblastome. Les localisations médiastinales des lymphomes exposent à un collapsus des voies respiratoires ou cardiovasculaires à l'induction, y compris en position assise, pouvant conduire à un arrêt cardiorespiratoire brutal. Une obstruction supérieure à 50 % de la surface trachéale, mise en évidence à l'aide du scanner ou du débit expiratoire de pointe, contre-indique l'anesthésie générale. Les localisations céphaliques des rhabdomyosarcomes peuvent être responsables de difficultés d'intubation. Des recommandations spécifiques guident le choix de la qualification et de la transformation des produits sanguins labiles. Les protocoles d'antibioprophylaxie sont adaptés en fonction de l'augmentation du risque d'infection postopératoire, des antécédents, de l'écologie du service et du portage de germes. Les doses d'agents anesthésiques doivent tenir compte de l'altération de l'état général associé souvent à une dénutrition et à des désordres hydroélectrolytiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives. - To present the more frequent solid tumors, that require a general anaesthesia and to describe the particularities of the anaesthetic management.

Data sources and extraction. - The PUBMED database was searched for articles (1990 - 2005) combined with references analysis of major articles on the topics.

Data synthesis. - Neoplasma is the first cause of paediatric death. In children less than 5 years of age, neuroblastoma and nephroblastoma are the more frequent of the tumour. The incidence of each pathology is low. However a general anaesthesia is required in numerous situations: bone marrow aspiration and biopsy, central venous catheter insertion, various biopsies under computed tomography, ultrasound, thoracoscopy or laparoscopy, MRI scan, surgery and body radiation. The key points of successful anaesthetic management include complete preoperative evaluation together with the oncology paediatric team. Particularly, cardiotoxicity may result from chemotherapy and hypertension is frequently associated with neuroblastoma and nephroblastoma. Mediastinal location of lymphomas induced a significant risk of cardiopulmonary complications during induction of general anaesthesia. A peak expiratory flow rate or a tracheal cross-section area less than 50% of predicted values are contraindication to general anaesthesia. Cephalic rhabdomyosarcoma may be responsible of difficult airway management. Specific guidelines are available for platelet and red cell transfusion in paediatric oncology patients. Surgical antibioprophylaxis are adapted in immunodepressed children to a potential increased risk of postoperative infectious complications, according personal previous history, microbiological ecology and body bacterial flora. Dosage of anaesthetic agents takes into account denutrition, hydroelectrolytic disturbances and hypovolemia.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Enfants, Anesthésie, Tumeur

Keywords : Children, Paediatric, Tumours, Anaesthesia


Plan


© 2005  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 4

P. 424-431 - avril 2006 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.