Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Voies veineuses centrales chez l'enfant : quoi de neuf ? - 01/01/06

Doi : 10.1016/j.annfar.2005.11.022 
E. Desruennes
Département anesthésie-réanimation et pathologie infectieuse, institut Gustave-Roussy, 39, rue Camille-Desmoulins, 94800 Villejuif, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L'utilisation des ultrasons au cours du cathétérisme veineux central a montré sa supériorité sur les méthodes classiques fondées sur les repères anatomiques chez l'adulte et chez l'enfant. La méthode de référence dans la littérature est la ponction échoguidée qui nécessite de gainer stérilement la sonde d'échographie. Une autre façon d'utiliser l'échographie est de faire un simple repérage préopératoire suivi d'une ponction à l'aveugle lorsque la veine est en position anatomique « normale » ou d'une ponction échoguidée en cas de difficultés prévisibles, comme par exemple : petit enfant (poids<15 kg), veine de petit calibre ou se collabant à l'inspiration (hypovolémie, dyspnée inspiratoire), ou encore difficultés non prévues lors des premières ponctions. La position de l'extrémité distale des cathéters veineux centraux doit être modulée en fonction de l'âge des enfants. Une enquête de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) réalisée en 2002 dans des services de néonatalogie a montré qu'il existait un risque majeur de perforation et de tamponnade dans les circonstances suivantes : prématuré de petit poids, cathéter en polyuréthanne dont l'extrémité se projette au niveau des cavités cardiaques. Chez les enfants plus grands et les adultes, les thromboses veineuses et les problèmes de fonctionnement sont surtout liés à des cathéters trop courts. À l'exception des cathéters en polyuréthanne chez les prématurés de petit poids, la position idéale de l'extrémité distale des cathéters est la jonction veine cave-oreillette droite et il n'y a pas actuellement de recommandation en faveur d'une prophylaxie médicamenteuse des thromboses veineuses chez les enfants porteurs d'un cathéter veineux central de longue durée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Central venous catheterisation under two-dimensional ultrasound (US) guidance has been proved to be quicker and safer than the classical landmark method in both adults and children. In the literature US guidance with sterile dressing of the probe is the ‘gold-standard'. Another way to use US is simple preoperative US location followed either by blind puncture, either by US guided puncture when difficulties are expected: small infants (<15 kg), small diameter or collapses of the vein, multiple unsuccessful attempts during blind technique. Ideal location of the tip of central venous catheters is no more controversial but can depend on age and weight. In 2002 a French agency (Afssaps) study showed that the risk of perforation and tamponade was especially high in small weight prematures with 27 gauge polyurethane catheters when tip was located in the cardiac cavities. In children and adults venous thrombosis and catheter malfunction are closely related to short catheters whose tip is above T3-T4. Excepted polyurethane catheters in small weight prematures, the best location of long-term central venous catheters tip is the superior vena cava-right auricle junction. At this time routine antithrombotic prophylaxis is not recommended for children with long-term central venous catheters.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cathéter veineux central, Pédiatrie, Échographie, Tamponnade, Néonatalogie, Thrombose veineuse

Keywords : Central venous catheter, Paediatric, Ultrasound, Tamponade, Neonatalogy, Venous thrombosis


Plan


© 2006  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 4

P. 440-444 - avril 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge chirurgicale des tumeurs osseuses chez l'enfant
  • P. Journeau, G. Dautel, P. Lascombes
| Article suivant Article suivant
  • SROS enfants-adolescents et nécessité du maintien de la compétence en anesthésie-réanimation pédiatrique
  • P. Courrèges, C. Ecoffey

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.