Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le scanner cérébral chez les adultes victimes de traumatismes crâniens mineurs : un arbre décisionnel - 01/01/06

Doi : 10.1016/j.anchir.2005.12.008 
J.-M. Bamvita a, A. Lavoie a, b, D. Clas a, J. Demers a, E. Trottier a, E. Bergeron a,

Centre de recherche de l'hôpital Charles-LeMoyne

a Hôpital Charles-Lemoyne, programme de traumatologie, 3120, boulevard Taschereau, J4V 2H1, Greenfield Park (Québec), Canada 
b Hôpital Enfant-Jésus, Quebec City, Canada 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction. - Cette étude avait pour but, grâce à la partition récursive, d'identifier des facteurs cliniquement pertinents pouvant prédire les besoins d'une intervention neurochirurgicale chez une population avec traumatisme crânien mineur.

Matériel et méthode. - Une cohorte rétrospective de sujets adultes victimes d'un traumatisme crânien fermé a été identifiée à partir d'une liste de patients ayant subi une tomodensitométrie cérébrale entre avril 2000 et mars 2001. Les critères d'inclusion suivants définissaient le traumatisme crânien mineur : pointage de Glasgow initial (GCS) de 13 à 15 ; aucune perte de conscience de plus d'une heure ; absence de fracture du crâne évidente ; ordonnance d'une tomodensitométrie cérébrale. Les données démographiques et les variables reliées au traumatisme, aux interventions et à l'évolution clinique ont été colligées. Les analyses univariées et multivariées ont été effectuées. En parallèle, la partition récursive a utilisé toutes les variables disponibles pour élaborer un arbre décisionnel.

Résultats. - Un total de 405 patients a été identifié. La tomographie cérébrale a identifié des lésions chez 12 % des patients. Douze patients (3 %) ont nécessité une intervention neurochirurgicale aiguë. La partition récursive a identifié trois noeuds séquentiels significatifs : la présence d'une détérioration du GCS ; un GCS de 13 par rapport à 14 ou 15 ; et la présence de lésions associées ou de comorbidités.

Conclusions. - Un arbre décisionnel simple en trois étapes séquentielles permet de prédire les besoins possibles d'une intervention neurochirurgicale aiguë suite à un traumatisme crânien léger en se fondant sur les variables cliniques : la détérioration dans le GCS ; un GCS initial de 13 ; et la présence de lésions associées ou de comorbidité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction. - The purpose of this study was to identify, through recursive partitioning, clinically relevant criteria which predict the need for acute neurosurgical intervention in a group of patients with mild head injury.

Materials and methods. - A retrospective cohort of all adult patients, from April 2000 to March 2001, who sustained a blunt trauma and underwent head CT scan, was reviewed. The following inclusion criteria for mild head injury were used: initial Glasgow Coma Scale (GCS) ranging from 13 to 15; no loss of consciousness lasting more than one hour; no obvious skull fracture; a cranial CT scan performed. We collected demographic and trauma related data, interventions and outcome. Univariate and multivariate analyses were undertaken. In parallel, recursive partitioning was carried out using all variables to elaborate a decision algorithm.

Results. - There were 405 patients in the sample. CT identified lesions in 12% of patients. Twelve patients (3%) required acute neurosurgical intervention. The recursive partitioning analysis identified three significant sequential nodes: deterioration of the GCS; an initial GCS of 13 vs 14 or 15; and the presence of associated injuries or comorbid conditions.

Conclusions. - A simple three step rule predicts the need for acute neurosurgical intervention based on clinical findings: a deteriorating GCS; an initial GCS of 13; and the presence of associated injuries or comorbid conditions.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Traumatismes, Traumatisme crânien léger, Tomodensitométrie, Pronostic, Partition récursive

Keywords : Trauma, Mild traumatic brain injury, Computed tomography, Prognosis, Recursive partitioning


Plan


© 2006  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4

P. 250-255 - avril 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement coelioscopique des éventrations. Étude prospective non randomisée de 51 éventrations
  • H. Levard, F. Curt, T. Perniceni, C. Denet, B. Gayet
| Article suivant Article suivant
  • Traitement conservateur des cancers du sein : zonectomie vs oncoplastie. Étude prospective à propos de 99 patientes
  • P.-L. Giacalone, P. Roger, O. Dubon, N. El Gareh, J.-P. Daurés, F. Laffargue

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.