Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Connaître les pièges du suivi après by-pass gastrique pour obésité - 22/08/11

Doi : 10.1016/j.cnd.2011.06.001 
Christine Poitou
Pole d’endocrinologie-diabétologie-métabolisme-nutrition-prévention vasculaire, Pitié-Salpêtrière, 83, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Au cours d’un suivi d’un patient obèse opéré d’une chirurgie gastrique, le médecin doit être particulièrement vigilant pour plusieurs raisons : la sémiologie des complications est souvent trompeuse, le médecin considère le patient guéri puisqu’il a perdu du poids et que les complications sont souvent améliorées ou ont disparu, enfin le patient a souvent tendance à minimiser les troubles car il se trouve dans une situation positive par rapport à la perte de poids. Plusieurs tableaux cliniques doivent attirer l’attention et nécessitent une évaluation approfondie. Les douleurs abdominales doivent être un signe d’alerte de certaines complications chirurgicales nécessitant une prise en charge rapide comme l’occlusion intestinale, la hernie interne, la cholécystite. La sémiologie de la douleur doit orienter mais des examens complémentaires, comme la fibroscopie œsogastroduodénale (FOGD), sont utiles pour diagnostiquer des ulcères anastomotiques, parfois responsables de déglobulisation. Des douleurs postprandiales récurrentes doivent faire évoquer une hernie interne et discuter une cœlioscopie exploratrice. Les malaises après chirurgie gastrique et en particulier by-pass gastrique sont fréquents et le plus souvent liés à des hypoglycémies postprandiales, le plus souvent fonctionnelles. Les signes neuroglycopéniques en font toute la gravité. Il faut impérativement éliminer les causes médicamenteuses, neurologiques ou cardiaques. Devant des hypoglycémies avérées, il convient d’éliminer les rares insulinomes. La mise en place de mesures diététiques (fractionnement des repas, faibles index glycémiques) est nécessaire mais pas toujours suffisante. Il convient alors de discuter les traitements médicamenteux (acarbose, inhibiteurs calciques, diazoxide, octréotide) dont l’efficacité n’est pas encore clairement établie. Il est également proposé parfois par certaines équipes une réintervention sur la poche gastrique ou une pancréatectomie distale. Les carences nutritionnelles sont fréquentes (carence en fer et vitamine D). Les complications neurologiques sont rares mais potentiellement graves (séquelles irréversibles comme dans le Gayet-Wernicke, par exemple), le plus souvent liées aux carences en vitamines du groupe B. Il faudra être particulièrement vigilant en cas de perte de poids rapide, de complications chirurgicales ou pathologies intercurrentes, de vomissements, de dénutrition protéique, s’alarmer devant des signes neurologiques d’apparition récente et traiter, sans retard, sans attendre la confirmation biologique de carence vitaminique. La perfusion de glucose après chirurgie doit impérativement être accompagnée d’une supplémentation parentérale de vitamine B1. Enfin le suivi de la courbe de poids est important pour ne pas méconnaître des pathologies intercurrentes (complications chirurgicales, néoplasie) dans le cadre d’une perte de poids inhabituelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

During the follow-up of obese patients operated for gastric surgery, practitioners must be vigilant for several reasons. The semiology of the surgical complications is often misleading. Physicians may consider that because of weight loss and comorbidities improvement, the patient is cured. Moreover, the positive situation created by weight loss leads the patient to minimize symptoms and difficulties. Several clinical situations require attention and rigorous evaluation. Abdominal pain should be a warning sign of surgical complications, requiring urgent response (intestinal obstruction, internal hernia, cholecystitis). Pain semiology can guide complementary investigations such as oesogastroduodenal fibroscopy useful to diagnose anastomotic ulcers occasionally resulting in anemia. Recurrent postprandial pain evokes an internal hernia, for which exploratory laparoscopy should be discussed. Faintness is particularly frequent after gastric bypass and most often associated with postprandial hypoglycemia. Practitioners should have a higher awareness of symptoms consistent with neuroglycopenia in patients with a history of bariatric surgery. First of all, uptake of hypoglycemic drugs and neurological and cardiological causes should be eliminated. Furthermore, in the presence of fasting neuroglycopenic signs, an insulinoma must be eliminated. In the presence of hypoglycemic faintness, dietary measures (fractionated meals, low glycemic index) are necessary but not always sufficient. Treatment (acarbose, calcium channel blockers, diazoxide or octreotide) could be discussed although their effectiveness is not clearly demonstrated. Occasionally, some teams suggest surgery of the gastric pouch or distal pancreatectomy. After gastric surgery, nutritional deficiencies are common (iron and vitamin D especially). Neurological complications are rare but potentially serious such as Gayet-Wernicke encephalopathy or neuropathy, most often related to deficiencies in vitamins B1, B12 or B6. Physicians must be vigilant in case of rapid weight loss, surgical complications, intercurrent diseases, vomiting or protein malnutrition. Recent appearance of neurological signs should be treated promptly without waiting for laboratory confirmation of vitamin deficiency. The infusion of glucose after surgery must always be accompanied by a parenteral supplementation of B1 vitamin. Finally, weight curve must be carefully monitored. An unusual weight loss leads to search intercurrent diseases such as surgical complications or neoplasia and psychological disturbance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Carences nutritionnelles, Malaises hypoglycémiques, Neuropathies, Hernie interne

Keywords : Nutritional deficiencies, Internal hernia, Hypoglycemia, Neuropathy


Plan


 Texte issu d’une conférence donnée par l’auteure dans le cadre de la 51eJournée annuelle de nutrition et de diététique à Paris le 28 janvier 2011.


© 2011  Société française de nutrition. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 46 - N° 4

P. 187-193 - septembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Quel soin diététique dans le cadre de la chirurgie bariatrique ? Recommandations de pratique clinique
  • Richard Agnetti, Pauline Chenebault, Céline Coelho, Emmanuelle Di Valentin, Martine Junker, Karine Lambert, Catherine Le Gallo, Danièle Leska, Isabelle Lyon, Catherine Meyer
| Article suivant Article suivant
  • Grossesse après bypass : quels problèmes ?
  • Cécile Ciangura

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.